Missiles américains saisis à Gharyan : ils ont d’abord été vendus à la France

Photo. Illustration (Archives). Depuis début avril des combats violents opposent les forces loyales aux deux autorités rivales en Libye

Plus d’une semaine après la saisie à Gharyan de certains missiles de fabrication américaine et chinoise par les troupes du gouvernement libyen d’union nationale, le journal américain “New-York Times” révèle que les armes américaines ont d’abord été vendus à la France.

D’après le média américain l’enquête du département d’État américain est arrivée à la conclusion selon laquelle, après examen des numéros de série et d’autres informations, ces missiles ont été vendus à l’origine à la France en 2010.

Selon le New-York Times qui cite l’Agence de coopération pour la sécurité et la défense au Pentagone, la France a acheté environ 260 missiles Javelin auprès des États-Unis en 2010.

Une thèse confirmée par deux responsables américains du département d’Etat aux comités des relations extérieures de la Chambre des représentants et du Sénat de sa conclusion.

Un conseiller militaire français a déclaré mardi dans un journal que les missiles n’avaient pas été transférés à Haftar en Libye, ce qui constituerait une violation de l’accord de vente d’armes conclu avec les Etats-Unis et l’embargo sur les armes des Nations Unies.

Le conseiller français – qui s’est exprimé sous anonymat- a confirmé que les missiles découverts à Gharyan appartenaient aux forces françaises, expliquant qu’ils visaient à protéger les experts et les troupes françaises déployés en Libye à des fins de renseignement et de sécurité dans le cadre des opérations antiterroristes.

Magazine24 & libyaobserver


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*