L’épidémie d’Ebola en RDC déclarée “urgence sanitaire mondiale”

Photo. Illustration. Depuis sa résurgence en août 2018, le nombre de malades décédés d'Ebola continue de progresser

La décision a été prise mercredi par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) après la détection d’un premier cas confirmé de la fièvre hémorragique à Goma, une ville de deux millions d’habitants située dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

A ce jour, environ 4000 cas confirmés ont été recensés. Plus de 1 600 personnes sont mortes de la maladie depuis sa résurgence dans l’Est de la RDC en août dernier. C’est la deuxième épidémie d’Ebola la plus meurtrière de l’histoire de ce pays d’Afrique centrale.

Cependant, la stratégie de riposte a du mal à porter les fruits en raison de l’insécurité dans cette partie du pays.

La détection de ce premier cas confirmé d’Ebola à Goma, important carrefour régional car situé au nord-est de la RDCongo, à la frontière rwandaise, était un scénario que redouté depuis des mois les experts de la santé.

Le mois dernier, cette épidémie s’est répandue pour la première fois de l’autre côté de la frontière lorsqu’une famille a introduit le virus en Ouganda après avoir assisté à l’enterrement au Congo d’un parent infecté. Même à ce moment-là, le comité d’experts avait estimé qu’il n’y avait pas d’urgence.

Alors que le risque de propagation régionale reste élevé en revanche à l’extérieur de la région ce risque reste faible, à en croire Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS.

Pour M. Ghebreyesus “L’urgence internationale ne doit pas être utilisée pour stigmatiser ou pénaliser les personnes qui ont le plus besoin “.

Il s’agit de la cinquième déclaration de ce type dans l’histoire de cette épidémie. Une épidémie d’Ebola entre 2014 et 16 en Afrique de l’Ouest avec un bilan officiel de près de 11000 morts avait emmené l’OMS a également déclaré l’urgence sanitaire mondiale.

Cette semaine, les Etats-Unis et l’Union Européenne ont promis des aides supplémentaires aux autorités de Kinshasa pour faire face à l’épidémie.

L’Ambassadeur de l’UE, Walter Stevens qui a précisé que l’organisation européenne avait fourni une aide d’environ 20 millions de dollars au pays, a par ailleurs indiqué que l’Union Européenne devrait examiner dans les prochains jours les possibilités d’augmenter son assistance.

Cette aide devrait être à la fois financière et logistique d’après Walter Stevens.

Ce n’est pas la première fois que l’OMS déclaré l’urgence sanitaire mondiale face à des épidémies.

Il en était de même lors de l’émergence de Zika dans les Amériques, de l’épidémie de grippe porcine et l’éradication de la polio.

Magazine24, APNews & OMS


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*