Washington invite Pyongyang à renoncer à la provocation

Photo. Illustration. Poignée de mains historique à Panmunjom entre Donald Trump et Kim Jong Un

Les Etats-Unis ont demandé jeudi à la Corée du Nord de s’abstenir de toute nouvelle provocation après le lancement par le pays de deux nouveaux missiles balistiques à courte portée.

“Nous voulons de bonnes relations diplomatiques avec les Nord-Coréens”, s’est exprimé en conférence de presse Morgan Ortagus, porte-parole du département d’État, après les derniers tests de missile effectués par la Corée du Nord. “Nous ne voulons plus de provocations.”, a-t-elle déclaré.

“Nous sommes dans une démarche diplomatique avec les Nord-Coréens et nous continuons de faire pression et espérons que ces négociations iront de l’avant”, a-t-elle ajouté.

D’après la porte-parole du département d’Etat, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo se rendra en Thaïlande, en Australie et en Micronésie du 30 juillet au 30 août, mais n’a annoncé aucune réunion avec les Nord-Coréens.

Ortagus a refusé de commenter un rapport d’une source diplomatique indiquant que le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, avait annulé sa participation à un forum sur la sécurité régionale à Bangkok la semaine dernière, où certains avaient spéculé que Pompeo et lui auraient pu se rencontrer.

Les essais de missiles par la Corée du Nord ont eu lieu malgré la rencontre entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump dans la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare la Corée du Sud et la Corée du Nord le mois dernier. Lors de cette rencontre, les deux hommes se sont convenus de relancer les pourparlers de dénucléarisation restés au point mort depuis le sommet de février au Vietnam.

“Ce que nous espérons, c’est qu’après la visite historique du président à la DMZ avec Kim Jong Un … nous puissions continuer à donner suite aux engagements pris au Vietnam”, a déclaré Ortagus.

Et de préciser que “Ce qui serait le plus productif, c’est que le président Kim et son personnel, ainsi que le président Trump et tous ses collaborateurs, continuent sur la voie tracée pour nous tant au Vietnam que dans la zone démilitarisée, c’est une résolution diplomatique et la fin de la guerre. Les armes nucléaires de la Corée du Nord”.

Toutefois, Madame Ortegus a souligné que les sanctions américaines en cours contre la Corée du Nord resteraient en vigueur jusqu’à ce que l’objectif de dénucléarisation de Pyongyang soit atteint.

Magazine24 & reuters


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*