Soudan: un sit-in dispersé par la police à Khartoum

Photo. Illustration. Des dizaines de milliers de Soudanais étaient dans les rues pour contester les conclusions de l'enquête sur la répression du 3 juin

Un sit-in organisé contre les conclusions de l’enquête sur la répression de début juin a été dispersé dimanche par la police soudanaise à coup de gaz lacrymogène à Khartoum.

Les manifestants s’étaient rassemblés à l’appel des chefs de la contestation qui contestent le bilan officiel de cette répression meurtrière et s’insurgent contre le fait selon lequel le Conseil militaire, au pouvoir depuis la destitution du président Omar el-Bachir le 11 avril, a été exonéré de toute responsabilité.

L’enquête lancée à l’initiative des militaires aux affaires a conclu samedi à l’implication de huit paramilitaires dans la dispersion brutale en juin d’un sit-in de manifestants devant le siège de l’armée à Khartoum.

Les chefs de la contestation qui ont appelé à une nouvelle enquête indépendante sur cette répression meurtrière, ont par le biais d’un comité de médecins proche des manifestants conclu à un total de 127 manifestants tués le 3 juin et à des centaines blessés.

Mais selon Farah al-Rahmane Saïd, à la tête de la commission d’enquête, la dispersion brutale du mois de juin s’est soldée par la mort de 17 manifestants et que 87 autres ont été tués entre le 3 juin et le 10 juin.

Magazine24 & AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*