Ouganda : essais de grande ampleur d’un vaccin contre Ebola

Photo. Illustration. Introduction d'un nouveau vaccin expérimental contre le virus Ebola

Eviter une épidémie généralisée de l’épidémie d’Ebola en cours en RD Congo comme celle qui a fait près de onze mille morts en Afrique de l’Ouest entre 2014 et 2015, est le but de la vaste campagne d’essai d’un vaccin expérimental contre la maladie lancé vendredi en Ouganda.

Il s’agit du plus grand essai jamais réalisé sur un vaccin expérimental contre le virus Ebola depuis la découverte de l’agent pathogène en 1976 en République démocratique du Congo (RDC). Le vaccin devrait être aussi utilisé dans ce pays touché depuis un an par une épidémie de la fièvre hémorragique qui a déjà fait plus de 1 800 morts.

L’essai du vaccin Janssen Pharmaceuticals est effectué dans le district de Mbarara, dans l’ouest de l’Ouganda. Jusqu’à 800 personnes sont mobilisées pour réussir cette campagne soutenue par l’Ong Médecins sans frontières et la London School of Hygiene and Tropical Medicine.

En RD Congo, plus de 180 000 personnes touchées par l’épidémie ont reçu une dose du vaccin expérimental Merck. Bien qu’efficace, des experts s’inquiètent de que les doses disponibles pourraient venir à manquer, au regard de la propagation du virus notamment à Goma, ville de 2 millions d’habitants située à la frontière avec le Rwanda.

Avec quatre cas confirmés, dont deux patients décédés et une femme et sa fille d’un an actuellement admises au centre de traitement d’ébola a renforcé les inquiétudes.

Pour les experts de la santé, l’introduction d’un 2e vaccin est nécessaire pour limiter la progression du virus. Mais cet avis n’a pas été partagé par l’ex ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga qui a dû démissionner estimant que l’introduction d’un autre vaccin pourrait semer la confusion au sein de la population.

Mais que faire?

Jean-Jacques Muyembe, le nouveau coordinateur de la riposte en RD Congo a averti qu’environ la moitié des cas de cette épidémie ne sont pas détectés et qu’à ce rythme “cette épidémie pourrait durer deux ou trois ans”. L’objectif actuel est de renforcer la surveillance et de ramener le taux de détection à 80%, a-t-il déclaré.

Le vaccin Janssen a déjà été testé sur environ 6 000 personnes, pour la plupart des Africains, d’après Pontiano Kaleebu, un chercheur ougandais qui coordonne ladite campagne d’essai du vaccin estimant “qu’il s’agit de l’un des vaccins les plus prometteurs”. “C’est l’un de ces vaccins qui ont été très prometteurs lors des tests effectués sur des animaux, mais aussi dans d’autres essais menés.”, a-t-il fait savoir.

Pour les chercheurs ougandais, l’essai devrait durer deux ans afin de déterminer la durée d’une protection contre Ebola.

L’Ouganda a connu plusieurs épidémies d’Ebola dans le passé. Jusque-là, le pays est épargné par le virus depuis les trois cas enregistrés en juin sur le territoire.

Les malades décédés avaient séjourné dans le district de Kasese frontalière de la RDC. Les membres de leurs familles ont été ramenés au Congo pour y être soignés.

Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*