Trafic d’enfants en Europe : les cerveaux présumés arrêtés

Photo. Illustration. L'agence européenne de coopération entre les polices criminelles a annoncé plusieurs arrestations en lien avec le trafic d'enfants en Europe

Au moins 70 personnes soupçonnées de trafic d’enfants en Europe ont été arrêtées par les polices européennes ces derniers semaines, a annoncé vendredi Europol.

C’est le fruit des enquêtes lancées depuis le mois de juin par l’agence européenne de coopération entre les polices criminelles.

Les arrestations ont été effectuées lors d’une vaste opération contre le trafic d’enfants menée dans plusieurs pays d’Europe, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et l’Espagne.

Au cours de ces opérations, les agents de police ont pu identifier 53 mineurs comme victimes potentielles, d’après Europol.

Dans un communiqué, l’Europol fait savoir qu’une opération paneuropéenne contre le trafic de mineurs à des fins d’exploitation sexuelle, de mendicité forcée et d’exploitation par le travail”, a permis d’arrêter 34 personnes pour “traite d’êtres humains”.

Cette même opération a aussi entraîné l’arrestation de 36 autres individus pour “vol, diffusion de contenus d’exploitation sexuelle sur des enfants et facilitation de l’immigration clandestine”.

Outre ces arrestations, d’autres enquêtes lancées en juin dans 18 pays d’Europe, ont permis d’identifier 206 victimes potentielles, dont 53 mineurs, indique Europol ajoutant par ailleurs que ces raids ont conduit au contrôle de plus de 127.000 individus, 63.800 véhicules et 1.100 emplacements.

Des fouilles ont été effectuées dans des propriétés privées, des commerces, des hôtels, des gares, des aéroports et des postes-frontières.

Magazine24 & AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*