USA : un journaliste du Wall Street Journal expulsé de la Chine

Photo. Illustration (Archives) Le journal américain annonce l'expulsion de son correspondant à Pékin

Dow Jones, la société mère du Wall Street Journal (WSJ) a annoncé l’expulsion d’un de ses journalistes basés à Pékin en Chine après que celui-ci a vu sa demande de renouvellement de son accréditation être refusée par les autorités chinoises.

L’expulsion de facto de Chun Han Wong qui couvrait jusque-la les activité du président Xi Jinping et celles du Parti communiste intervient un mois après que lui et un autre journaliste de la rédaction ont pondu un article détaillant une enquête australienne sur l’implication présumée du cousin du président de l’empire du milieu dans un vaste réseau de blanchiment d’argent et le crime organisé présumé.

Dans une circulaire, le ministère chinois des Affaires étrangères dit “s’opposer résolument à l’intention perverse de certains journalistes étrangers de discréditer et d’attaquer la Chine” et que de tels journalistes ne sont “pas les bienvenus”.

De son côté et à travers un communiqué, Dow Jones, la société mère du WSJ, fait savoir que les autorités avaient refusé de renouveler l’accréditation de son journaliste sans toutefois préciser les raisons de cette expulsion de Chun Han Wong, 33 ans, présent en Chine depuis 2014.

Les journalistes étrangers basés en Chine ont besoin d’accréditations valides pour pouvoir renouveler leur visa de journaliste. Le visa et la carte de presse d’un journaliste partagent la même période de validité sont généralement renouvelés une fois par an.

Chun Han Wong est le sixième journaliste à quitter la Chine dans de telles circonstances depuis 2013, selon le Club des correspondants étrangers de Chine (FCCC) qui a toutefois condamné “dans les termes les plus forts possibles l’utilisation du non-renouvellement du visa comme forme de punition”.

Magazine24 & APNews


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*