Tunisie: la campagne présidentielle ouverte

Photo. Illustration. Nabil Karoui et Youssef Chahed, les deux candidats en vue pour cette présidentielle

La campagne pour la présidentielle du 15 septembre prochain a débuté officiellement lundi en Tunisie, qui cherche un successeur au président Béji Caïd Essebsi, décédé il y a un mois et demi.

Quel avenir pour la Tunisie unique pays rescapé des Printemps arabes de 2011, qui doit élire un nouveau président et consolider ses acquis démocratiques.

La présidentielle reste pour autant indécise et devrait opposer presque des anciens pansionnaires de Nida Tounes parmi les 26  candidats retenus par l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie).

Deux d’entre eux se démarquent. Notamment, l’ex premier ministre Youssef Chahed qui a ouvert sa campagne samedi à Lyon en France et Nabil Karoui, homme d’affaires et magnat des médias détenu depuis le 23 août après avoir été inculpé de “blanchiment d’argent” dans le cadre d’une enquête en cours depuis plus de trois ans.

Le décès, le 25 juillet à quelques mois de la fin de son mandat, de M. Essebsi, premier président élu démocratiquement au suffrage universel en Tunisie, a bouleversé le calendrier électoral.

En effet, prévue le 17 novembre, l’élection présidentielle aura finalement lieu le 15 septembre et sept millions de Tunisiens sont appelés aux urnes.

Pour rappel, lors du lancement de la campagne à l’étranger samedi, M. Chahed, à l’occasion d’un meeting à Lyon en France, s’est posé en défenseur des droits humains.

Magazine24 & AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*