Eau potable au Sénégal : la désserte à Dakar renforcée

Une troisième usine de traitement d’eau en cours de construction à Keur Momar Sarr, dénommée KMS 3 devrait permettre de mieux approvisionner la capitale Sénégalaise, Dakar, en eau potable.

Si l’on en croit le ministre Sénégalais de l’Economie, Amadou Hott, la mise en service, en septembre 2020, de cette troisième usine de traitement d’eau permettra de doubler la capacité d’approvisionnement en eau de la région de Dakar.

Cette capacité va ainsi passer de 100.000 à 200.000 m3 par jour a assuré lundi le Ministre Hott.

Les travaux de construction de cette usine ont été rendus possible grâce à la coopération entre l’Etat du Sénégal et plusieurs partenaires dont l’Agence française de développement (AFD) qui a apporté un financement complémentaire constitué d’un crédit de 9 millions d’euros, soit environ 9, 8 milliards FCFA.

D’après M. Hoot, « le coût du projet est de 418 millions d’euros équivalent à 274 milliards FCFA cofinancé par l’Etat du Sénégal, l’AFD, la Banque islamique de développement, la Banque mondiale, la Banque africaine de Développement et la Banque européenne d’investissement’’.

Ainsi donc assure Amadou Hott, la mise en service prochaine de l’usine de Keur Momar Sarr, notamment des 85 000 branchements sociaux permettront l’accès à l’eau à « plus de 600 mille personnes » et « le projet permettra au gouvernement de Dakar d’assurer une disponibilité permanente de l’eau dans la banlieue dakaroise et avec une qualité aussi supérieure ».

Le nouveau directeur général de l’Agence française de développement Alexandre Pontier qui était présent à Dakar lors de la présentation dudit projet, a déclaré que le financement de l’institution qu’il dirige « permettra de construire un nouvel accélérateur afin de faire transiter 200.000 m3 par jour vers la capitale Dakar ».

© Magazine24 & APS Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *