Changements climatiques dans le Sahel: l’appel du président Issoufou

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a lancé un appel dimanche, en faveur d’une « réaction mondiale » aux problèmes de dégradation des terres qui constituent une menace pour la bande aride du Sahel.

S’adressant aux participants à une réunion de la Commission du climat pour la région du Sahel qui se tenait aux Nations Unies, M. Issoufou a déclaré que les 250 millions de personnes vivant dans la région sont confrontés à la sécheresse, la désertification et autres conséquences du changement climatique.

« La situation qui prévaut dans le Sahel comporte des enjeux d’ordre planétaire, et elle exige une réponse à la même échelle », a dit Issoufou.

Les agriculteurs du Niger perdent chaque année 100 000 hectares de terres arables, a indiqué Issoufousuite aux précipitations imprévisibles, aux températures extrêmes et à la sécheresse qui affecte les points d’eau qui sont d’une importance capitale pour les éleveurs.

« Il est toujours possible d’inverser la tendance et de relever ces défis », a déclaré M. Issoufou.

La bande du Sahel s’étend d’un océan à l’autre. Elle couvre toute une bande depuis l’océan Atlantique jusqu’à la mer Rouge, en passant par le Sénégal, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, l’Algérie, le Niger, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Soudan, l’Érythrée et d’autres pays africains.

©Magazine24 & APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *