Muhammadu Buhari en Afrique du Sud

Le président Muhammadu Buhari

Le président du Nigeria est en Afrique du Sud depuis jeudi pour tenter d’apaiser les tensions entre les deux pays après les récentes violences xénophobes contre les étrangers à Johannesburg.

Le président Buhari profitera de ces trois jours en Afrique du Sud pour évoquer avec M. Cyril Ramaphosa, le chef de l’Etat sud africain les moyens à mettre en œuvre pour protéger les nigerians résidant dans le pays et principalement visées par les attaques contre les étrangers.

Cette vague d’attaques contre des étrangers rappelons-le avait suscité la colère de nombreux pays africains et ont conduit à un pont aérien extraordinaire pour ramener des centaines de Nigérians à la maison.

Les pourparlers entre le président nigérian Muhammadu Buhari et le président sud-africain Cyril Ramaphosa constituent également une réunion des deux plus grandes économies africaines, avec un commerce de plus de 3,3 milliards de dollars en 2018.

L’Afrique du Sud s’efforce de rétablir les liens avec le Nigéria et d’autres pays après que son gouvernement ait été critiqué pour ne pas avoir explicitement dénoncé la xénophobie au début, mais qualifié la violence de crime.

Plus de 12 personnes ont été tuées et plus de 700 arrêtées après que des bandes de Sud-Africains à Johannesburg et dans la capitale, Pretoria, aient lancé des attaques contre des magasins et étals appartenant à des étrangers, pillé et incendié les petites entreprises et attaqué des commerçants.

Le ministre des Affaires étrangères du Nigeria a qualifié les attaques d ‘”écoeurantes” et le gouvernement a rappelé son ambassadeur en Afrique du Sud. L’Afrique du Sud a temporairement fermé ses missions diplomatiques au Nigéria, invoquant des préoccupations concernant la sécurité du personnel. Dans la mégapole nigériane de Lagos, les opérations du géant des télécommunications sud-africain MTN ont été la cible d’attaques de représailles.

Le président sud-africain a déclaré que son gouvernement était «totalement engagé» contre les attaques contre des ressortissants étrangers. Il reconnaît la frustration suscitée par le taux de chômage élevé et la morosité économique du pays, mais a demandé aux compatriotes de ne pas s’en prendre aux étrangers.

Des violences à l’encontre de Nigérians et citoyens d’autres pays africains ont régulièrement éclaté en Afrique du Sud ces dernières années, certains Sud-Africains accusant des étrangers de vendre de la drogue.

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*