L’armée nigériane condamne les actes de « torture » et de « meurtre »

Déployée depuis plusieurs années dans le nord-est du pays dans le cadre de la lutte contre le mouvement insurrectionnel Boko Haram, l’armée nigériane est montée au créneau contre les actes de torture dont ce seraient rendus coupables certains soldats.

Dans un communiqué, l’armée a condamné les « actes de torture » et les « exécutions extrajudiciaires » qui auraient été commis par des soldats et filmés par ces derniers.

La vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux montre un militant présumé de Boko Haram en train d’être tué dans le nord-est du Nigéria.

Sur compte Twitter, l’armée Nigériane a déclaré qu’elle « condamnait » cette action ainsi que leurs auteurs.

Elle (armée) précise que cet « acte ignoble » était « totalement inacceptable, contraire à l’éthique et allait à l’encontre des valeurs fondamentales de l’AN, en particulier celle du respect des autres et de leurs droits fondamentaux ».

Les troupes ont été « systématiquement priées de renoncer aux infractions aux droits de toute forme, quel que soit le degré de désespoir, de colère ou de provocation », a ajouté le poste.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *