Madagascar : des magistrats traduits en conseil de discipline


Huit magistrats malgaches soupçonnés de corruption ont comparu samedi devant le conseil de discipline.

La corruption au sein de l’appareil judiciaire n’est pas un fait nouveau a reconnu le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo, lors d’une récente réunion entre le président de la république et le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) à Ambohitsirohitra.

Pour tenter de dissuader ceux des juges, avocats et greffiers qui se livrent à cette pratique, huit magistrats impliqués dans des affaires de corruption ont été traduits samedi en conseil de discipline.

Vendredi, lors de la rencontre avec le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), le président Malgache, Andry Rajoelina, également président de ce conseil, avait évoqué la nécessité d’engager des réformes importantes dans le milieu carcéral et d’accélérer le traitement des affaires devant les tribunaux.

M. Rajoelina a en outre prévu de se rendre dans les différentes juridictions pour s’enquérir de la situation comme ce fut le cas lors de sa visite à la prison d’Antanimora.

Chaque année, environ 4 000 affaires sont en attente de jugement au niveau des tribunaux et seul un quart des détenus serait jugé.

Cette situation serait aux dires de nombreux analystes à l’origine de la surpopulation dans les milieux carceraux.

A ce jour, la population carcérale est estimée à plus de 200 % des capacités d’accueil.

©Magazine24 avec BBC Africa


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*