Corruption en Afrique du sud: des banques internationales indexées

La corruption qui a emporté l’ex président sud africain, Jacob Zuma qui doit être jugé pour ces faits aurait été entretenue ces dernières années par des banques internationales selon le juge britannique, Peter Hain.

Selon le juge britannique, Peter Hain, plusieurs banques internationales ont facilité la corruption en Afrique du Sud sous l’ancien président Jacob Zuma.

Il a savoir que les banques, HSBC, Standard Chartered et la Bank of Baroda de l’Inde étaient « directement impliquées » dans ce scandale.

Lors de l’enquête préliminaire axée sur les relations jugées « contre-nature » entre M. Zuma et la famille Gupta, dont seraient immensément riches. Mais ces derniers nient jusqu’à ce jour tout acte répréhensible.

La HSBC a déclaré qu’elle coopérerait à l’enquête, tandis que Standard Chartered a indiqué qu’il n’y avait aucune preuve sur des liens présumés avec les Guptas.

De son côté, la Banque de Baroda n’a pas souhaité faire des commentaires sur les propos du juges britanniques.

S’exprimant à Johannesburg, le juge Hain a soutenu que les banques aidaient les Gupta à dissimuler la source de leurs gains illicites par le biais d’un réseau de comptes bancaires et de sociétés écrans.

« Ils sont tous impliqués jusqu’au cou. Ils ont continué parce que les entreprises concernées, y compris les banques, se faisaient de l’argent. », insiste Lord Hain, ancien militant anti-apartheid.

Il a accusé les entreprises de ne pas avoir appliqué les mêmes « mesures strictes » imposées à tous les clients. Lord Hain a appelé à une plus grande coopération entre les entreprises et les gouvernements nationaux pour aider à récupérer les fonds détournés.

Jacob Zuma qui a démissionné de son poste de président en février 2018 après de nombreuses allégations de corruption avec la famille Gupta accusée d’avoir influencé les nominations au gouvernement et d’avoir remporté des marchés publics lucratifs à cause de sa proximité avec l’ancien dirigeant.

Les autorités sud-africaines ont perquisitionné le complexe familial des Gupta l’année dernière, et la famille a été mise sur liste noire par plusieurs banques sud-africaines et le Trésor américain.

©Magazine24 avec BBCAfrica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *