James Quincey vante l’Afrique

Photo. Illustration/ James Quincey, président et chef de la direction de The Coca-Cola Company, représentant des ventes pour la Nigeria Bottling Company, et Zoran Bogdanovic, directeur général de Coca-Cola Hellenic, lors d'une visite de marché au Maryland de Lagos

Lors d’une récente visite à Lagos au Nigeria et en Afrique du Sud, où il a rencontré des chefs d’entreprises et des dirigeants politiques, James Quincey, PDG de Coca-Cola, a fait savoir que la région est le moteur de la croissance future de la Société.

La visite au Nigeria et en Afrique du Sud du patron de Coca-Cola n’est pas anodin car le groupe a multiplié les investissements dans ces deux pays.

Tous ces investissements devraient permettre à Coca-Cola de maintenir la continuité de sa croissance sur le continent.

Au Nigeria, James Quincey à rencontré M. Aliko Dangote, grand entrepreneur, industriel africain ainsi que les hauts dirigeants de Discovery Group, MTN, Unilever et de la Bourse de Johannesburg, ainsi que des leaders d’opinion comme Tony Elumelu (président de Heirs Holding), Doyin Salami (président du Conseil consultatif économique du Nigeria) et Fred Swaniker de l’Africa Leadership Academy.

Ces rencontres de haut niveau ont permis à M. Quincey et à son équipe de recueillir des informations essentielles sur les opportunités offertes par l’Afrique.

« Depuis plus de 90 ans, nous sommes présents en Afrique en tant qu’entreprise locale et nous sommes convaincus que l’Afrique sera une région dont l’influence sur la croissance de nos activités mondiales va se renforcer de plus en plus dans les quelques années à venir, a déclaré M. Quincey qui a mis en exergue plusieurs faits positifs et encourageants en Afrique, qu’il a décrit comme des fondements essentiels pour une croissance économique forte et qui, s’ils perdurent, contribueront à accélérer le rôle du continent en tant que moteur de la croissance mondiale économique.

Ces développements incluent l’ampleur croissante des investissements nationaux consentis par des investisseurs africains dans tous les secteurs et le potentiel de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

À cela, il faut ajouter l’augmentation du nombre de consommateurs, l’expansion des infrastructures dans de nombreux pays et l’importance croissante accordée à la création de viviers de talents Africains.

Pour James Quincey ” l’Afrique est une région qui va influencer de plus en plus la courbe de croissance des entreprises du monde entier ; c’est pourquoi nous avons pris des mesures audacieuses pour renforcer le système Coca-Cola en Afrique en vue de sa croissance à long terme, et consolider ainsi notre capacité à rester gagnants dans les années à venir dans un environnement de plus en plus concurrentiel.”

M. Quincey a présenté les projets de croissance de la Société sur le continent ; ceux-ci concernent notamment des investissements permanents pour accroître les capacités au-delà de la demande, par exemple en consolidant le système de mise en bouteille pour gagner du terrain et en investissant dans de nouvelles activités pour accélérer la croissance et élargir son offre de boissons. Il a également évoqué le rôle de Coca-Cola dans la stimulation de l’économie africaine au travers de l’écosystème que la société a construit et qu’elle continue de soutenir en investissant dans de nombreux secteurs clés.

Pour soutenir cette vision, il a souligné que la Société s’est engagée à favoriser l’éclosion des talents en créant des opportunités communes pour améliorer la prospérité des communautés.

C’est cette forte conviction qui motive les investissements importants que la Société continue de faire en Afrique pour favoriser la construction de communautés plus résilientes et l’autonomisation économique des femmes et des jeunes en aval et en amont de la chaîne d’approvisionnement de Coca- Cola : fournir un accès à de l’eau potable, à des installations sanitaires et d’hygiène par l’intermédiaire de son initiative « Replenish Africa » (RAIN – réapprovisionner l’Afrique) ; aider les gouvernements à renforcer les systèmes de santé par le biais du projet « Last Mile » et de l’initiative « Safe Birth » (naître en toute sécurité) ; et répondre aux préoccupations environnementales, notamment en ce qui concerne les emballages en plastique, grâce à sa vision « World Without Waste » (un monde sans déchets).

©Magazine24 avec APO Group


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*