Nigéria : prêt de 210 millions de dollars pour étendre le réseau électrique

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de 210 millions de dollars en faveur de la République fédérale du Nigeria pour le projet d’expansion du réseau de transport d’électricité du Nigeria (NTEP1).

Ce projet vise à réhabiliter et améliorer les lignes électriques du pays et à améliorer leur distribution et leur approvisionnement.

Le projet, qui traversera les États de Kano, Kaduna, Delta, Edo, Anambra, Imo et Abia, améliorera la capacité et la fiabilité du réseau de transport nigérian là où il est le plus limité. Exécuté par la Transmission Company of Nigeria), NTEP1 fait partie d’un programme de réhabilitation et d’expansion du réseau de transport (TREP) de 1,6 milliard de dollars.

« Les Nigérians et leurs entreprises dépensent 14 milliards de dollars par an pour des générateurs à essence ou diesel inefficaces et coûteux. Ce projet contribuera de manière significative à la réduction du déficit énergétique du Nigeria, à la diminution de la pollution de l’air et du bruit et à la réduction du coût des affaires « , a déclaré Ebrima Faal, directrice pays de la BAD au Nigeria.

Le financement de la Banque comprend un prêt de 160 millions de dollars et un prêt additionnel de 50 millions de dollars du Fonds pour la croissance de l’Afrique, pour construire les lignes et les postes de transport à double circuit de 330 kV en quadruple circuit à travers le pays.

Le projet permettra d’améliorer les 263 km de lignes existantes de 330 kV, tout en ajoutant 204 km de nouvelles lignes pour augmenter la capacité de transit de TCN, stabiliser le réseau et réduire les pertes de transport.

Une fois achevé, le projet améliorera considérablement l’approvisionnement en électricité du Nigeria et aura un impact direct sur l’économie, les industries, les entreprises et la qualité de vie des Nigérians.

Le projet réduira également l’utilisation de petites génératrices diesel et contribuera donc à la réduction des émissions de GES en économisant environ 11 460 ktCO2 par année. Le projet créera environ 2 000 emplois directs – 1 500 pendant la construction et 500 pendant l’exploitation – surtout pour les jeunes : 30 % de ces emplois devraient être occupés par des femmes. En augmentant l’approvisionnement en électricité des petites et moyennes entreprises, le projet favorisera la création d’emplois indirects supplémentaires.

M. Wale Shonibare, vice-président par intérim de la Banque chargé de l’électricité et de l’énergie, a déclaré que la mise en œuvre du projet augmenterait la capacité d’évacuation du sud du pays vers le nord, où l’approvisionnement électrique est limité. « NTEP1 augmentera la stabilité et la capacité du réseau de transport et réduira la quantité d’électricité bloquée, tout en améliorant l’exportation de l’électricité et l’intégration du système électrique régional dans le pool électrique ouest-africain, en particulier grâce aux interconnexions du Niger et du Bénin », a-t-il déclaré.

Pour rappel, le projet de financement du NTEP-1 fait partie de la réponse de la Banque à la crise du secteur de l’énergie au Nigeria. Il s’aligne sur les plans stratégiques du gouvernement articulés dans son plan de relance économique et de croissance (2017-2020) et son programme de relance du secteur électrique. Le projet s’inscrit également dans le droit fil de la priorité élevée de la Banque, à savoir  » Éclairer et donner de l’électricité à l’Afrique  » et du nouveau pacte sur l’énergie en Afrique.

©Magazine24 avec la BAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *