Projet de GNL en vue dans le sud du Mozambique

Le groupe français Total a annoncé un investissement de 3,15 milliards de dollars pour la réalisation du projet de gaz naturel liquéfié (GNL) près de la capitale du Mozambique.

Le lancement de ce projet est attendu vers le milieu de 2020, ont annoncé mercredi le groupe français Total et ses partenaires.

Le projet verra une unité flottante de stockage et de regazéification amarrée dans le port de Matola, une banlieue de la capitale Maputo.

Cette unité sera connectée à une nouvelle centrale électrique alimentée au gaz à proximité et au réseau gazier sud-africain. Total fournira le gaz.

Total et ses partenaires, dont Gigajoule, une société gazière dont les activités sont concentrées sur l’Afrique australe, et Matola Gas Company (MCG) du Mozambique, qui exploite un réseau de gazoducs de 100 km dans la province de Maputo, ont signé mercredi un accord de développement du projet.

Dans un communiqué conjoint, « les parties ont fait savoir que ledit protocole d’accord accélérera le processus, ce qui permettra de prendre une décision d’investissement finale d’ici le milieu de 2020 ».

« La disponibilité d’une nouvelle source de gaz naturel et d’électricité dont nous avons grand besoin alimentera la croissance économique au Mozambique et dans la région de l’Afrique australe. », ont indiqué les responsables de Matola Gas Company (MCG) du Mozambique.

Le Mozambique est sur le point de connaître un boom gazier alors que de grands projets pétroliers, tels que Total et Exxon Mobil, se lancent dans le nord du pays, riche en gaz.

Selon le communiqué, le réseau de gazoducs, les infrastructures portuaires et une connexion au réseau sud-africain coûteront environ 350 millions de dollars, tandis que le coût de la centrale de 2 000 mégawatts, qui sera construite par phases à mesure que le marché se développera, sera de 2,8 milliards de dollars.

Total, Gigajoule et MGC ont signé un protocole d’accord relatif au projet en 2017. Des concessions pour le développement et la construction de l’infrastructure gazière ainsi que pour la conception, la construction et l’exploitation de la centrale ont été attribuées en juillet.

©Magazine24 avec Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *