Alliance entre la Bourse de Johannesburg et la BAD

Photo. Illustration : Siège de la bourse de Johannesburg (Afrique du Sud)

La Bourse de Johnannesburg et ses partenaiers se sont associées à la Banque africaine de développement (BAD) pour stimuler les investissements transfrontaliers en Afrique.

La Bourse de Johannesburg (JSE), en collaboration avec sept bourses africaines, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Association africaine des bourses de valeurs (ASEA), a accueilli le Forum d’engagement du African Exchange Linkage Project (AELP), conçu pour stimuler les investissements sur le continent.

L’initiative vise à faciliter la négociation et le règlement transfrontaliers des titres entre les bourses participantes en Afrique. Il vise également à booster les flux d’investissement panafricains, à promouvoir les besoins de diversification des investisseurs et à remédier au manque de profondeur et de liquidité sur les marchés financiers africains.

A l’ouverture du forum, Emmanuel Diarra, Directeur des marchés des capitaux et du développement à la BAD, a déclaré : “La Banque africaine de développement a une longue histoire et un partenariat avec l’Association africaine des bourses de valeurs. Ce partenariat complète les interventions de la Banque en faveur du développement de marchés de capitaux profonds et résilients en Afrique.”

Et d’ajouter “La Banque continuera d’améliorer sa collaboration avec les institutions de réglementation, les investisseurs institutionnels, les bourses et les autres parties prenantes des marchés financiers afin de renforcer les cadres réglementaires, d’élargir la participation aux marchés et l’offre de produits, ainsi que d’améliorer la diffusion des données des marchés financiers pour des mécanismes de tarification transparents “.

Lancé en 2016 avec seulement quatre bourses, l’AELP s’est depuis étendu à sept bourses participantes. Il s’agit du JSE, de la Bourse égyptienne, de la Bourse de Maurice, de la Bourse de Casablanca, de la Bourse de Nairobi, de la Bourse du Nigeria et de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières qui dessert l’Afrique occidentale francophone. L’objectif à long terme est que les 27 bourses africaines rejoignent le projet et augmentent l’avantage concurrentiel de l’Afrique par rapport aux autres marchés émergents.

Les sept bourses participant à la première phase de l’AELP représentent environ 85% de la capitalisation boursière de l’Afrique.

L’AELP a aligné ses objectifs sur ceux de la création d’une plateforme de négociation centrale liée aux systèmes de négociation boursière, de la libre circulation de l’information boursière entre les bourses liées, de l’accès des courtiers à la plateforme de négociation liée et de la création de produits fondés sur les titres des bourses associées.

Anne Clayton, responsable des politiques publiques à la Bourse de Johannesburg, a déclaré : “L’AELP est un excellent complément à de nombreuses initiatives de collaboration en Afrique. En tant que JSE, notre objectif est de permettre une croissance et un développement durables et inclusifs, non seulement en Afrique du Sud, mais aussi sur le continent. Il y a un grand intérêt en Afrique pour l’investissement, et l’AELP fournit une opportunité pour l’alignement des échanges sur le continent, donc les collaborations avec les principales parties prenantes continueront d’être au centre de la sécurisation d’un chemin de croissance pour l’Afrique”.

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*