Construction du complexe sportif de Yaoundé : l’italien Piccini débouté

Photo. Illustration : Mécontent, le Cameroun la construction du complexe sportif Yaoundé-Olembe à l'italien Gruppo Paccini

Lancé en juillet 2017, le chantier de construction du complexe sportif de Yaoundé vient d’être retiré à l’entreprise italienne Piccini par les autorités Camerounaises.

La décision a été prise vendredi soir par le Ministre Camerounais des Sports, Narcisse Mouelle Kombi.

Aux dires du Ministre, le chantier dont les travaux ont été lancés en juillet 2017 n’a pas connu d’avancement or le pays doit abritrer dans moins de deux ans la CAN de football notamment en 2021.

La construction du complexe sportif de Yaoundé-Olembé, situé dans la banlieue nord de la capitale camerounaise, pour un coût de 163 milliards FCfa, traîne en longueur malgré les multiples délais supplémentaires demandés par le constructeur.

Les autorités reprochent au prestataire l’arrêt non autorisé des travaux, l’abandon du chantier, le non-respect des engagements contractuels et des ordres de service s’y rapportant.

Dans le même sens, Piccini, après plusieurs mises en demeure, est rendu coupable de sous-traitance avérée des prestations contractuelles sans autorisation du maître d’ouvrage, ainsi que la violation de la législation sociale caractérisée par l’accumulation des arriérés de salaire des travailleurs. Le chantier a été confié à Magil Construction, filiale de Fayolle Canada.

Appelé à accueillir des rencontres du Championnat d’Afrique de football (CHAN) 2020 et de la Coupe continentale de la même discipline (CAN) 2021, le complexe d’Olembé, d’une capacité de 60.000 places, devrait également comporter deux stades annexes, un hôtel 5 étoiles de 70 chambres, un centre commercial, un gymnase de 2000 places, un cinéma multiplexe, une piscine olympique, des terrains de tennis, de basket-ball et de volleyball.

©Magazine24 avec apanews


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*