Burkina : prêt de 48,82 millions d’euros de la BAD pour améliorer l’accès à l’énergie

48,82 millions d’euros, c’est le montant du prêt accordé par le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) au Burkina pour financer le projet Yeleen devant permettra d’accroître la production d’électricité.

Le projet Yeleen, d’un coût total de 136,69 millions d’euros, deuxième projet de l’initiative « Desert to Power » de la Banque au Burkina Faso,  est prévu pour une durée de cinq ans (2020-2024).

Le reste du financement sera assuré par l’Agence française de développement (AFD), l’Union européenne (UE) et la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL).

Selon Wale Shonibare, vice-président par intérim de la Banque pour l’Energie, le Changement Climatique et la Croissance Verte,  » ce projet  permettra notamment d’accroître de 15 % la capacité de production d’énergie du Burkina Faso, ce qui réduira sa dépendance aux importations de combustibles fossiles. »

En 2018, seulement 21% du Burkina Faso était pourvu en énergie électrique faisant du pays l’un des États ayant l’un des plus faibles taux d’accès à l’électricité du continent.

Avec le projet Yeleen qui prévoit la construction de quatre nouvelles centrales photovoltaïques de 52 MWc, le pays des hommes intègres pourra augmenter et de diversifier la fourniture d’électricité.

Le projet permettra aussi de développer les réseaux de distribution d’énergie.  30 000 nouveaux ménages, soit environ 200 000 personnes seront touchées.

Le projet en cours s’inscrit dans le cadre du plan solaire 2025 « Yeleen » du Burkina Faso et, est conforme au Document de stratégie pays pour le Burkina Faso (DSP 2017-2021).

Trois volets sont pris en compte : la construction de centrales photovoltaïques connectées au réseau national interconnecté, le renforcement du réseau de distribution d’électricité et l’électrification rurale au moyen de mini-réseaux (isolés) et de systèmes solaires individuels.

Le projet d’électrification rurale « Yeleen » est une opération d’investissement pour l’électrification rurale hors réseau utilisant des systèmes solaires photovoltaïques décentralisés.

Le but est d’accroître l’accès à l’électricité au Burkina Faso en connectant 150 000 foyers aux mini-réseaux solaires (50 000 foyers) et en utilisant des systèmes de kits solaires autonomes (100 000 foyers). La puissance installée totale des 100 mini-centrales qui alimentent les mini-réseaux est estimée à 22,6 MW. Le projet a été approuvé par la Banque en décembre 2018 dans le cadre d’un financement conjoint avec l’Union européenne et le Fonds vert pour le climat.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *