Soudan : Omar Al Bachir interrogé sur le coup d’État de 1989

Destitué par l’armée début avril dernier à la suite de plusieurs mois de manifestation contre son régime, l’ex président Soudanais, Omar al-Bashir, doit désormais répondre devant la justice sur son rôle dans le coup d’Etat de 1989 qui l’a porté au pouvoir.

Près de huit mois après sa destitution, l’ex chef de l’Etat Soudanais, Omar El Béchir voit sa situation se compliquer devant la justice. En plus de répondre pour des faits de corruption, d’incitation et participation au meurtre de manifestants, il doit désormais dire quel a été son rôle dans le coup d’état de 1989.

M. Béchir qui est déjà jugé pour possession illicite de devises étrangères et corruption connaîtra son sort samedi dans ce procès.

Concernant les nouvelles accusations, sa défense dénonce « un procès politique », a déclaré mardi à la presse Mohamed al-Hassan al-Amin, l’un des avocats de l’ancien président qui a indiqué avoir signé à leur client  » de ne pas parler lors du nouvel interrogatoire ».

Il y a quelques semaines, les autorités de transition avaient ordonné le démantèlement du parti présidentiel et la saisie de ses biens personnels acquis en trente (30) ans de pouvoir.

Derrière cela, l’ex dirigeant est aussi poursuivi par deux mandats de la Cour pénale internationale de La Haye émis en 2009 et 2010 pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide concernant la répression des manifestations dans la région soudanaise du Darfour.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *