Au Soudan, les syndicats vivent leurs dernières heures

Les autorités intérimaires soudanaises ont annoncé samedi la dissolution des syndicats mis en place sous l’ère Omar El Bechir.

Selon le Conseil souverain soudanais ces organisations professionnelles sont favorables à l’ancien président Omar el-Béchir, jugé depuis sa destitution pour corruption.

M. Bechir est accusé d’avoir perçu indument des fonds de l’Arabie Saoudite et encourt jusqu’à 10 ans de prison.

Le Conseil souverain dirigé par le Premier ministre Abdallah Hamdok a annoncé séparément la dissolution du syndicat des avocats et la préparation de nouvelles élections pour cette profession.

Les autorités ont aussi annoncé la mise en place d’une commission destinée à organiser la confiscation de tous les biens du parti de M. Béchir ainsi que du Parti du Congrès national (NCP), dont la dissolution avait été annoncée fin novembre.

Cependant, ces mesures ne font pas l’unanimité. Le syndicat des journalistes a annoncé qu’il ne reconnaissait pas le décret et qu’il allait le « combattre ».

De leur côté, les autorités intérimaires font savoir que ces dispositions sont conformes aux revendications du mouvement de contestation qui a conduit à la chute en avril dernier d’Omar el-Béchir.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *