G5 Sahel: les chefs d’Etat de la région se concertent à Niamey

D’abord venus rendre un hommage aux soldats nigériens tués en milieu de semaine à la frontière avec le Mali, les présidents du G5 SAHEL réunis à Niamey ont émis leur vœu de coopérer ensemble face aux jihadistes.

Coopérer aux plans régional et international pour vaincre les terroristes dans le Sahel, c’est la solution proposée par le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, dont le pays assure la présidence tournante du G5 SAHEL lors du sommet de Niamey.

Pour le président du Faso, les attaques répétées par les islamistes dans la région rappellent l’extrême gravité de la situation et l’urgence de travailler davantage en synergie”.

Hôte de la rencontre, Mahamadou Issoufou, le Chef de l’Etat Nigérien fera que “Pour combattre les terroristes qui s’attaquent non seulement aux militaires et de plus en plus aux populations civiles, notamment des chefs traditionnels locaux”, il est nécessaire de s’entourer “de plus d’alliés”.

Un discours qui se veut aux antipodes des manifestations organisées par les populations au Mali, au Niger et récemment au Burkina qui réclament le démantèlement des bases militaires étrangères.

Car selon elles, malgré la présence des forces françaises (4.500 soldats de Barkhane), régionales (force conjointe du G5 Sahel, de l’ONU (Minusma au Mali), ainsi que de forces américaines, les attaques jihadistes dans le Sahel sont plus fréquentes et meurtrières.

Quel discours pour convaincre les populations qui s’insurgent contre l’incapacité des puissances occidentales à endiguer les attaques jihadistes.

Parmi les solutions à venir figure, le projet de l’opération Tacouba au Mali qui doit réunir des forces spéciales de plusieurs pays européens afin d’apporter des renforts à l’armée malienne.

©Magazine24 avec Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *