Guinée : l’opposition met en garde contre la réforme de la Constitution

L’opposition Guinéenne promet qu’elle n’acceptera pas la réforme constitutionnelle annoncée jeudi soir par le président Alfa Condé et serait soutenu par le parlement et la Cour constitutionnelle.

Quels lendemains pour la Guinée après les sorties tour à tour du président Alfa Condé et l’opposition désormais à couteau tiré suite au projet de révision de la Constitution envisagé par le numéro un guinéen ?

En effet dans un discours à la nation jeudi soir, le président Condé a annoncé qu’il avait fait rédiger un projet de nouvelle constitution par le ministre de la Justice.

Celui ci est soutenu par le parlement et la Cour constitutionnelle et devrait être soumis à référendum dans les jours à venir.

De son côté, l’opposition y voit une stratagie du président pour se présenter lors de la présidentielle de fin 2020.

Pour l’opposant, Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, principal parti d’opposition « Il s’agit ni plus ni moins d’un coup d’État constitutionnel ».

« Modifier une Constitution ou adopter une nouvelle Constitution pour se maintenir au pouvoir et empêcher l’alternance démocratique est une forfaiture, une haute trahison sévèrement condamnée par la Constitution du 7 mai 2010 » et par les organisations africaines, a ajouté le numéro deux de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

Depuis le début des manifestations contre ce projet de réforme constitutionnelle lancé par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) , au moins 20 personnes ont été tuées.

Des dizaines d’autres ont été arrêtées.

Pour rappel, le président Condé, élu en 2010 et réélu en 2015.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *