Taiwan se protège contre l’ingérence politique chinoise

Taiwan President Tsai Ing-Wen waves during National Day celebrations in front of the Presidential Palace in Taipei on October 10, 2019. - President Tsai Ing-wen pledged October 10 to defend Taiwan's sovereignty, calling it the "overwhelming consensus" among Taiwanese people to reject a model that Beijing has used to rule the now strife-torn Hong Kong. (Photo by Sam YEH / AFP) (Photo by SAM YEH/AFP via Getty Images)

Le parlement Taiwanais a adopté mardi une loi visant à bloquer l’ingérence politique de la Chine, à quelques jours des élections présidentielles et législatives.

L’adoption de la loi anti-infiltration fait suite à des accusations selon lesquelles la Chine soutient les candidats du principal parti nationaliste d’opposition, en finançant leur campagne et en les soutenant sur les médias sociaux.

La présidente Tsai Ing-wen est donné favoris pour remporter le scrutin du 11 janvier 2020.

En cas de victoire, Pékin devrait intensifier sa pression économique, diplomatique et militaire sur son refus d’accepter que Taiwan fasse partie de la Chine.

La Chine a rompu ses liens avec le gouvernement de Tsai peu de temps après ses élections de 2016, cherchant à l’isoler diplomatiquement tout en intensifiant sa menace d’utiliser la force pour annexer la république insulaire autonome.

©Magazine24 avec APNews


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*