Al-Shabab attaque une base américaine au Kenya

Les extrémistes d’Al-Shabab ont envahi une base militaire clé utilisée par les forces antiterroristes américaines au Kenya avant l’aube dimanche, détruisant plusieurs avions et véhicules américains, ont déclaré les autorités kenyanes.

Toujours pas de bilan précis après l’attaque menée tôt dimanche matin par les islamistes shebab contre la base américaine de Simba sur l’île de Manda dans la région de Lamu au Kenya.

C’est la première attaque du groupe affilié à Al-Qaida contre les forces américaines dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Selon le porte-parole de l’armée kenyane Paul Njuguna, au moins cinq assaillants ont été tués.

Dans un communiqué, les insurgés shebab, basés en Somalie voisine, qui ont revendiqué l’attaque ont fait état de 17 « victimes » américaines, neuf soldats kenyans et sept avions détruits. L’US Africa Command qui n’a pas commenté ces affirmations a un peu plus tôt qualifié d’exagération précisant par ailleurs que les forces américaines et kenyanes avaient repoussé assaillants.

D’après le gouvernement du comté de Lamu, Irungu Macharia, cinq des insurgés ont été arrêtés et seraient interrogés.

Un rapport interne de la police kenyane consulté par l’AP indique que deux avions à voilure fixe, un Cessna américain et un kenyan, ont été détruits ainsi que deux hélicoptères américains et plusieurs véhicules américains sur la piste d’atterrissage militaire de Manda Bay.

De son côté, l’armée américaine a fait état  » de dommages importants des infrastructures et des équipements » .

La Kenya Civil Aviation Authority a déclaré que la piste d’atterrissage était fermée à toutes les opérations.

Le camp militaire de Simba, dans le comté de Lamu, créé il y a plus de dix ans, compte moins de 100 soldats américains, selon les chiffres du Pentagone.

Dans un autre rapport de la police kenyane, un villageois a déclaré ce jour-là avoir repéré 11 membres présumés d’al-Shabab pénétrant dans la forêt de Lami à Boni, que les extrémistes ont utilisés comme cachette. Le rapport indique que les autorités kenyanes ne les ont pas trouvés.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *