Cemac : la BAD offre 976000 euros pour booster le marché régional

La Banque africaine de développement (BAD) annonce le déblocage de 976000 euros pour le Projet d’appui au démarrage du marché financier unifié d’Afrique centrale (Projet AMFUAC).

L’accord pour la mise à disposition des fonds a été récemment signé à Douala au Cameroun entre le Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli et le Responsable-Pays du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) au Cameroun, Solomane Koné.

Cette signature a eu lieu en marge de la 10e session des travaux du Comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (PREF-CEMAC).

L’objectif global du projet AMFUAC est d’appuyer les stratégies d’accès aux ressources domestiques pour combler les besoins de financement des Etats de la CEMAC dans leur processus de transformation structurelle et de diversification de leurs économies.

Trois composantes fondent ce projet, à savoir, l’opérationnalisation du marché financier unifié, la mobilisation de l’épargne domestique et le renforcement du capital humain sur les instruments de la bourse.

Cet appui qui s’inscrit dans le Cadre stratégique pour l’intégration régionale de la Banque pour la période 2018-2025, à travers son pilier III qui est l’intégration financière a pour objectif d’aider les Institutions financières à devenir des acteurs régionaux et à développer un système financier régional.

Il s’agit de mobiliser davantage d’épargne intérieure pour répondre aux besoins du secteur productif. Aussi, cet appui s’aligne sur le Document de stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique centrale (DSIR-AC) pour la période 2019-2025.

Cette intervention sera complétée par celles des autres Partenaires techniques et financiers, en particulier celles du Fonds monétaire international et de la Banque Mondiale.

Dans le cadre du processus d’intégration régionale des Pays de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale, les Chefs d’Etat de la CEMAC, réunis en session extraordinaire le 31 octobre 2017 à N’Djamena, ont décidé, entre autres, de faire fusionner les bourses de Douala et de Libreville, à savoir la Douala Stock Exchange
(DSX) et la Bourse des Valeurs mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC), en une bourse régionale unique, la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC), basée à Douala. Cet Accord est financé par des ressources du Fonds d’Assistance Technique destiné aux Pays à revenu intermédiaire, (FAT – PRI).

©Magazine24 avec la BAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *