Liberia : des manifestants exigent le départ de George Weah

Des dizaines de personnes sont descendus dans les rues à Monrovia pour exiger le départ du président Georges Weah, l’ex footballeur devenu chef d’Etat en décembre 2017.

Les manifestants portant des banderoles ont arpenté la colline du Capitole, siège de la présidence Libérienne où des dizaines de policiers anti-émeute ont été déployés.

Les manifestants exigent que le président publie la liste de ses biens avant et après son accession au pouvoir.

Ils réclament également que le président s’explique sur ce que sont devenus les 25 millions de dollars (19 millions de livres sterling) que le gouvernement a retiré en 2018 du compte de « Réserve fédérale » et qui étaient censés être ré-injectés dans le marché pour stabiliser l’économie du pays.

Dans le centre de Monrovia, plusieurs entreprises étaient fermées et des routes peu fréquentées.

De nombreux fonctionnaires se sont abstenus de se rendre à leur lieu de travail et certains parents ont gardé leurs enfants à la maison malgré le fait que le ministère de l’Education a annoncé la réouverture des écoles. Celles-ci ont été fermées début décembre 2019 pour contre-carré la grève déclenchée la veille des fêtes de fin d’année par les agents de la fonction publique pour exiger le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaires.

Lors d’une rare interview à la radio d’État précédant la grève générale, le président Weah avait déclaré qu’il ne voyait pas la nécessité d’un tel rassemblement.

Il avait par la même occasion accusé l’opposition d’avoir attisé cette grève.

Ce jour là, le président Weah avait fait savoir que plutôt d’encourager les gens à descendre dans la rue, les opposants devraient, a-t-il insisté  » essayer de créer des emplois, d’être innovants et d’être des entrepreneurs, ».

Répondant à ses détracteurs qui l’accusent d’avoir « changé » et devenu « susceptible » face aux critiques, le numéro un du pouvoir de Monrovia dira que le  » gouvernement n’est pas tyrannique ».

©Magazine24 avec bbcafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *