Crash en Iran: Téhéran veut examiner les boîtes noires

Les autorités Iraniennes ont déclaré vendredi qu’elles voulaient examiner elles même les enregistrements de la boîte noire d’un avion de ligne ukrainien qui s’est écrasé en milieu de semaine quelques minutes après son décollage de l’aéroport de Téhéran.

La catastrophe aérienne a fait 176 morts, notamment les 170 passagers à bord ainsi que les six membres d’équipage.

La réaction des autorités de la République islamique intervient après que le Canada et d’autres pays ont déclaré que l’avion, un Boeing 737-800 construit en 2016 avait été abattu par un missile iranien, probablement par erreur, lors des frappes menées mercredi contre des bases américaines en Irak.

L’Iran, qui nie les faits, a déclaré qu’il faudra un ou deux mois pour extraire les informations des enregistreurs de données vocales et de vol. Téhéran a indiqué qu’elle pourra solliciter la Russie, le Canada, la France ou l’Ukraine en cas de besoin.

Téhéran a également déclaré que l’enquête pourrait prendre un ou deux ans.

L’Ukraine de son côté a déclaré qu’elle se pourrait que l’avion a été abattu par une frappe de missile mais ne l’avait pas confirmé.

Pour rappel, le vol Ukraine International Airlines à destination de Kiev en provenance de Téhéran s’est écrasé mercredi quelques minutes après son décollage, alors que l’Iran menait des frappes de représailles à la mort de Kassem Soleimani, l’un de ses généraux les plus influents et servant à la mise en œuvre de la stratégie de l’Iran dans la région.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Iraniens ont exprimé leur colère contre les autorités pour ne pas avoir fermé l’aéroport après le lancement du missile iranien. De nombreux passagers étaient des Iraniens ayant une double nationalité.

L’agence française BEA sur les accidents aériens a déclaré qu’elle serait impliquée dans l’enquête sur le crash ukrainien. BEA a aidé à analyser les données de l’enregistreur de vol d’un Boeing qui s’est écrasé en Éthiopie l’année dernière.

©Magazine24 avec APNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *