Niger : Plus de 150 soldats tués en un mois

Au moins 160 soldats nigériens ont péri dans deux attaques différentes en un mois selon un décompte de la rédaction de magazine24.news.

Bilan humain lourd pour les troupes nigeriennes visées depuis début décembre 2019 par des attaques jihadistes.

Tout commence le 10 décembre, lorsque soixante onze soldats trouvent la mort lors de l’attaque de leur base à Inates près de la frontière avec le Mali. Douze autres avaient été blessés et plusieurs portés disparus.

Une attaque survenue quelques jours avant le sommet entre le président Emmanuel Macron et les Chefs d’Etat des pays du G5 SAHEL pour redéfinir les missions des troupes françaises dans la région du Sahel pour aider à combattre les groupes insurgés.

Jeudi dernier, vingt cinq soldats nigériens perdaient la vie dans l’attaque du camp militaire de Chinégodar, là encore près de la frontière malienne. Six ont été blessés et soixante trois terroristes tués.

Après le bilan revu, les autorités de Niamey ont conclu que 89 soldats nigériens ont été tués et 77 assaillants neutralisés dans l’attaque du poste  militaire avancé de Chinégodar (à 10 km de la frontière malienne dans la région de Tillabéri).

C’est dans cette atmosphère de crise que le chef de l’armée, le général Ahmed Mohamed ainsi que trois autres officiers supérieurs, ont été limogés selon un décret présidentiel rendu public par la radio d’État à la suite d’une réunion du cabinet.

Le Niger a également décrété trois jours de deuil en mémoire des victimes.

Le Général Ahmed Mohamed en poste depuis de plus de deux ans a été remplacé par le Gén. De division Salifou Modi.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *