Terrorisme : A Pau, Macron se concerte avec les dirigeants du G5 Sahel

Photo. RT France : La présence de soldats français dans le Sahel de plus en plus contestée

Prévus début décembre 2019 mais reporté à la suite d’une attaque contre une position de l’armée nigérienne, la rencontre entre le président français, Emmanuel Macron et les présidents des pays du G5 Sahel sont réunis à Pau pour redéfinir les missions des troupes françaises déployées dans le Sahel.

Quel avenir pour les soldats français déployés dans le Sahel pour aider les pays de la région à lutter contre le terrorisme? Leur présence étant de plus en plus contestée, à Pau, le président Emmanuel Macron et ses homologues du Niger, du Mali, du Burkina, du Tchad et de la Mauritanie vont tenter de trouver des solutions à ces oppositions
persistantes.

C’est pourquoi la rencontre de lundi poursuit deux objectifs. Renforcer la légitimité contestée des militaires français déployés au Sahel et mobiliser les alliés européens, tel est encore l’objectif de la France face à la multiplication des attaques djihadistes.

Outre les présidents de ces différents états, le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki et le président du Conseil européen, Charles Michel prennent part à ce sommet.

Ce sommet arrive au lendemain d’une autre attaque, la deuxième en l’espace de quelques jours qui a visé dimanche dernier une position de l’armée nigérienne. Au moins 89 soldats ont été tués dans le camp de Chinégodar, près du Mali.

Mais comment “relégitimiser” la présence des troupes française?.

Vendredi encore, un millier de personnes sont descendus dans les rues à Bamako pour réclamer le retrait des troupes françaises et étrangères.

Toute chose qui agace Emmanuel Macron au regard des coûts financier et humain, du manque de progrès au final de la force Barkhane et des forces du G5 Sahel dans cette région semi- désertique, de la taille de l’Europe.

Toutefois, le sommet de Pau vise à revoir la stratégie militaire contre les djihadistes et à appeler à une participation accrue des alliés internationaux. Ce que la France essaie finalement de faire depuis 2017 et la concrétisation de la force du G5 Sahel.

La France est d’ailleurs en train de mettre sur pied une opération baptisée “Tacouba”, qui doit réunir des forces spéciales d’une dizaine de pays européens.

Selon l’ONU, plus de 4.000 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2019 au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Le nombre des déplacés a décuplé, approchant le million.

©Magazine24 avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*