Zimbabwe : Pékin appelle à la fin des sanctions contre Harare

Lors de sa visite au Zimbabwe, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi a demandé la levée des sanctions internationales imposées par l’UE et les États-Unis contre le Zimbabwe, affirmant qu’elles n’avaient aucun fondement en vertu du droit international.

Selon le ministre chinois, « Les dites sanctions violent les droits et intérêts légitimes du Zimbabwe en matière de développement », a déclaré M. Yi, cité par l’agence Bloomberg.

Le ministre Wang Yi est arrivé au Zimbabwe samedi en provenance de L’Égypte, de Djibouti et de l’Érythrée avant de se rendre au Burundi, dans le cadre d’une tournée dans ces états du continent.

En octobre 2019, les autorités zimbabwéennes avaient décrété un jour férié pour encourager les gens à protester contre les sanctions imposées par les États-Unis et l’UE.

Mais d’après les occidentaux, ces mesures ont été maintenues en raison du manque de progrès dans les réformes démocratiques et des droits de l’homme ainsi que des restrictions à la liberté de la presse.

Les sanctions américaines et européennes qui ciblent à la fois des individus et des entreprises spécifiques sont notamment des restrictions financières et d’entrée sur le territoire américain et touchent 85 personnes, dont le président Emmerson Mnangagwa.

Il existe également 56 entreprises ou organisations soumises à des restrictions.

©Magazine24 avec BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *