Kenya :les enseignants réclament une formation militaire

Un syndicat d’enseignants kenyan souhaite que les enseignants des zones touchées par les attaques islamistes bénéficient d’une formation militaire après la mort de trois enseignants tués lors d’une attaque jihadiste.

Le Kenya National Union of Post Primary Education Teachers (Kuppet) a également souhaité que les enseignants disposent d’armes à feu pour leur propre sécurité.

La sortie du Kenya National Union of Post Primary Education Teachers (Kuppet) fait suite après une réunion de crise avec les enseignants qui ont fui lundi après l’attaque survenue à Kamuthe, dans le comté de Garissa.

Le secrétaire général du syndicat, Akelo Misori, a déclaré que les policiers déployés dans les écoles des régions de l’est et du littoral n’étaient pas suffisants et que les enseignants ont également besoin d’armes à feu.

Il a dit que la plupart des attaques se produisent la nuit lorsque les policiers ont quitté le terrain de l’école.

L’agence gouvernementale qui emploie des enseignants, la Teachers Service Commission (TSC), a condamné l’attaque de lundi et a déclaré qu’elle travaillait en étroite collaboration avec les agences de sécurité pour assurer leur sécurité.

Au lendemain de cette attaque, plus d’une centaine d’enseignants ont manifesté devant les bureaux du TSC, exigeant qu’ils soient réaffectés ailleurs autre que dans l’est du Kenya.

©Magazine24 avec Daily Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *