Malawi : tentative de corruption des juges constitutionnels

Au Malawi, la tension est remontée depuis que les juges constitutionnels ont déclaré que des individus avaient tenté d’influencer leur rapport concernant la présidentielle de mai 2019.

Des milliers de personnes ont manifesté sous escorte policière jeudi dernier à Lilongwe, la capitale, à Blantyre et à Mzuzu pour dénoncer cette tentative de corruption.

La semaine dernière, le président de la Cour constitutionnelle a fait savoir que des individus avaient tenté de corrompre ses juges.

Ces déclarations avaient été attestées par le Bureau indépendant en charge de la lutte contre la corruption sans publiquement donner l’identité des corrupteurs présumés.

A mesure qu’approche la date de restitution du rapport de la Cour sur l’examen des preuves des opposants remettant en cause la régularité du scrutin présidentiel de mai 2019, la tension est forte.

Pour rappel, le président sortant, Peter Mutharika au pouvoir depuis 2014, a remporté les élections avec 38,57% des suffrages selon les chiffres de la Commission électorale.

Saulos Chilima, le principal opposant a obtenu toujours selon la commission électorale, 35,41% des voix.

M. Chilima et un autre candidat qui contestent ces chiffres ont dénoncé des irrégularités. Selon eux, il y avait un nombre anormalement élevé de procès verbaux raturés avec du blanc à effacer.

Ce qui à leurs yeux est irrégulier.

©Magazine24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *