Hemafuse, le dispositif d’autotransfusion disponible au Ghana et au Kenya

Hemafuse, un dispositif chirurgical d’autotransfusion, conçu pour récupérer et recycler l’intégralité du sang dans les cas d’hémorragie interne est désormais disponible au Ghana et au Kenya.

L’appareil peut être utilisé aussi bien dans les situations d’urgence qu’au cours d’interventions chirurgicales planifiées pour récupérer le sang là où il s’accumule dans le corps du patient ; il est ensuite transféré dans une poche de sang où il est immédiatement disponible afin d’être retransfusé à ce même patient.

Hemafuse a été élaboré pour les patients affectés par une hémorragie interne résultant d’un traumatisme, d’une grossesse extra-utérine rompue, ou pour une utilisation dans le cadre d’interventions chirurgicales prévues.

Hemafuse peut être utilisé dans les cas où il n’y a pas de sang de donneur disponible, et même comme option préférable au sang de donneur. Par rapport à l’autotransfusion, l’utilisation de sang de donneur implique un risque plus élevé de transmission de maladies, d’allongement de la durée d’hospitalisation, de réadmission et d’autres complications.

Hemafuse est maintenant utilisé dans une dizaine d’hôpitaux au Kenya. L’appareil a récemment reçu le soutien de la Première dame du Kenya, Margaret Kenyatta, lors du lancement du Nairobi Beyond Zero Medical Safari organisé dans le parc Uhuru de Nairobi le 25 janvier 2020.

L’initiative de la Première dame, Beyond Zero Kenya, a fait don d’un système Hemafuse à l’hôpital Mama Lucy Kibaki afin de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle.

À l’occasion de cet événement, le Dr Elizabeth Wala, directrice du programme de renforcement des systèmes de santé chez Amref Health Africa au Kenya, a souligné l’importance d’utiliser un appareil de haute qualité pour sauver des vies. Elle a annoncé l’approbation du système Hemafuse par le Pharmacy and Poison Board du Kenya. « En chirurgie, le sang est une question de vie ou de mort. Or cet appareil sauve des vies qui auraient pu être perdues à cause du manque de sang. Pour parvenir à [la couverture de santé universelle], nous avons besoin de médicaments essentiels et de technologies de santé innovantes qui sauvent les vies. Hemafuse doit faire partie des dispositifs médicaux essentiels disponibles dans chaque hôpital », a-t-elle ajouté.

L’utilisation du dispositif est en cours de déploiement au Ghana, où il a déjà été utilisé pour sauver des vies dans des cas de rupture de grossesse extra-utérine. Le Dr Gerald Osei-Owusu, médecin-conseil à l’hôpital Tema General, a utilisé Hemafuse dans le cadre de diverses opérations chirurgicales. Après avoir lui-même expérimenté Hemafuse, il déclare que l’appareil réduit les coûts, le temps nécessaire pour sauver le patient et diminue son temps de récupération. « C’est un excellent système et je pense que nous devrions l’utiliser à l’échelle nationale et continentale… Cet appareil nous facilite la vie, notre travail, et nous permet de réaliser des économies.. »

L’utilisation d’Hemafuse pour recycler le sang d’un patient permet d’économiser le sang provenant d’un donneur, qui reste alors disponible pour d’autres patients qui ne sont pas candidats à l’autotransfusion. Le Dr Rafia Abanga, également médecin au Tema General, a, elle aussi, expérimenté l’Hemafuse. « Hemafuse est un excellent appareil ; je l’ai utilisé dans deux cas où il s’est avéré particulièrement nécessaire et a contribué à sauver la vie d’une jeune femme. Je suis reconnaissante à la personne qui a conçu cet appareil », a-t-elle déclaré.

L’autotransfusion réduit le risque d’infection et de transmission de maladies, car l’utilisation du propre sang du patient est plus sûre que celle d’un donneur. Dorothy Kesewah Denkyi, infirmière en salle d’opération au Tema General, décrit ainsi son expérience de l’utilisation d’Hemafuse et la mise en œuvre de l’autotransfusion. « L’autotransfusion est plus efficace que la transfusion au patient du sang provenant d’un donneur. C’est pourquoi nous encourageons l’autotransfusion car elle nous parait la meilleure solution pour les patients. Maintenant que nous disposons d’Hemafuse ici [au Ghana], nous plaidons pour obtenir la généralisation de ce système. Chaque salle d’opération devrait en avoir un, voire deux, à disposition. »

©Magazine24 avec APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *