Afrique du Sud : Il était une fois “Nelson Mandela”


Le 11 février 1990 marque la date de libération de Nelson Mandela, prisonnier du régime de l’apartheid qui deviendra quelques années plus tard le premier président de l’Afrique du Sud.

Il y a trente ans, Nelson Mandela a été libéré après 27 ans passés derrière les barreaux.

Sa libération par le régime d’apartheid sud-africain avait immédiatement galvanisé le pays scellant ainsi la fin de ce système.

Le poing fermé et marchant depuis les portes de la prison de Victor Verster, Mandela, alors âgé de 71 ans, a donné à de nombreux Sud-Africains leur première image de lui alors proscrite durant sa détention.

Le régime de l’apartheid ayant interdit la publication d’images de lui et de ses discours.

“Camarades et compatriotes sud-africains, je vous salue tous au nom de la paix, de la démocratie et de la liberté pour tous”, a déclaré Mandela quelques heures après sa libération, s’adressant à une foule de partisans à l’hôtel de ville du Cap.

Mardi, le président Cyril Ramaphosa, qui fut un des compagnons de Mandela, fera un discours à l’occasion de ce 30e anniversaire de sa libération.

Plus de quatre ans après sa libération, Nelson Mandela est élu président lors des premières élections multiraciales du pays.

Son arrivée aux affaires va conduire l’Afrique du Sud va ainsi mettre fin à des décennies de discrimination violemment imposée.

Sous sa direction, l’Afrique du Sud a rédigé et adopté une constitution largement saluée car reconnaissant les droits de tous les Sud-Africains sans distinction.

Grâce à la mise en place d’une Commission vérité et de réconciliation, le pays a, dans la douleur pansé ses plaies en révélant les injustices perpétrées pendant plus de 40 ans de régime d’apartheid.

Nelson Mandela et le président sud-africain Frédéric W de Klerk, qui l’a libéré, ont remporté le prix Nobel de la paix en 1993 «pour leur travail visant à mettre fin pacifiquement à l’apartheid et à jeter les bases d’une nouvelle Afrique du Sud démocratique».

L’archevêque anglican Desmond Tutu, lui-même lauréat du prix Nobel de la paix, a célébré le 30e anniversaire de la libération de Mandela.

“Nelson Mandela est sorti de prison pour éblouir l’Afrique du Sud et le monde avec sa chaleur et ses valeurs humaines”, ont indiqué Tutu et sa femme, Leah, dans un bref communiqué. “Les circonstances et les priorités changent avec le temps, mais les bonnes valeurs ne se démodent pas. Il nous manque. Amour et bénédictions. “, précise le communiqué.

Magnanime, charismatique et inclusif durant son unique mandat de président qui s’est terminé en 1999, Mandela a conduit l’Afrique du Sud à une nouvelle ère de démocratie. À la retraite, il est resté actif dans la promotion des droits pour tous.

Mais aujourd’hui, son héritage semble s’effriter. L’Afrique du Sud est aujourd’hui confrontée à de graves problèmes d’inégalité, de pauvreté et de violence.

Certains Sud-Africains ont critiqué Mandela pour avoir fait trop de compromis, en particulier à la minorité blanche, qui continue de jouir de la prospérité.

Pour M. Ramaphosa, la libération de Mandela “reste un moment décisif dans la marche de l’Afrique du Sud vers la démocratie”.

Dans son discours pour marquer l’anniversaire de la libération du héros de la Nation Arc en ciel, le président sud-africain indiquera que “les inégalités, notamment définies par la race et le sexe, restent parmi les plus élevées au monde. Le chômage s’aggrave et la pauvreté est généralisée. La violence, y compris la violence contre les femmes, continue de ravager nos communautés”.

Il a exhorté tous les Sud-Africains à s’inspirer de l’héritage de Mandela pour travailler ensemble pour aider à résoudre ces problèmes.

©Magazine24 avec APNews


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*