Soudan du Sud : Riek Machar a prêté serment comme 1er vice-président


L’ex chef rebelle Riek Machar et le président Salva Kiir sont parvenus samedi à un accord de partage du pouvoir qui doit aboutir au retour de la paix et à la fin de six années de guerre civile.

L’accord qui doit aussi aboutir à la mise en place d’un gouvernement d’union a été ponctué par la prestation de serment en tant que premier vice-président de l’ex chef rebelle, Riek Machar devant le président Salva Kiir et le juge en chef Chan Reech Madut.

La cérémonie organisée à la State House dans la capitale, JUBA, marque un nouveau tournant pour le Soudan du Sud à la recherche d’une paix durable pour sortir du conflit qui a fait environ 400 000 morts et des millions de déplacés.

“Pour le peuple du Soudan du Sud, je veux vous assurer que nous travaillerons ensemble pour mettre fin à vos souffrances”, a déclaré M. Machar après avoir prêté serment.

“Nous devons nous pardonner les uns aux autres et nous réconcilier”, a déclaré M. Kiir. «J’appelle également les habitants de Dinka et de Nuer (groupes ethniques rivaux) à se pardonner mutuellement.», a-t-il déclaré.

Était également présent à la cérémonie le chef du Soudan, le général Abdel Fattah al-Burhan.

Trois autres vice-présidents ont également prêté serment, dont Rebecca Garang, la veuve du père fondateur du Soudan du Sud, John Garang.

Conformément à l’accord de samedi, le gouvernement actuel a été dissous pour faire place à un gouvernement d’union qui verra l’arrivée aux affaires de membres de l’opposition.

Toutefois certains problèmes restent en suspens. Notamment le partage du pouvoir et l’intégration des combattants rebelles, mais les deux parties ont convenu de former un gouvernement et d’aborder d’autres questions plus tard.

L’accord a été annoncé quelques heures après que l’ONU a publié un rapport accablant accusant les deux parties de tuer délibérément des civils pendant leur lutte pour le pouvoir.

Le président Kiir a exprimé l’espoir que la période de transition de trois ans ouvrira la voie au retour des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays.

En plus de ceux qui ont été tués ou déplacés, de nombreux autres ont été poussés au bord de la famine et ont subi des souffrances indicibles.

Si l’accord tient, il pourrait ouvrira un nouveau départ dans le nouveau pays du monde.

Le Soudan du Sud est devenu un État indépendant du Soudan en 2011, marquant la fin d’une longue guerre civile avec ce pays. Mais peine deux ans après l’indépendance, le pays a plongé à nouveau dans un violent conflit après que le président Kiir a limogé Machar, alors vice-président en décembre 2013.

Le président Kiir avait accusé M. Machar d’avoir fomenté un coup d’État pour le renverser, ce que M. Machar a nié.

Bien que le conflit ait des origines politiques, il est également ethnique les Dinka et les Nuer, les deux plus grands groupes ethniques du Soudan du Sud, auxquels appartiennent les deux dirigeants.

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*