Ouganda : des inventeurs d’un faux vaccin contre le coronavirus arrêtés


La police ougandaise a arrêté un homme et une fille accusés d’avoir prétendument donné aux gens un faux vaccin contre le coronavirus.

 

Jusqu’ici, au cas du Covid-19 n’a été confirmé en Ouganda, pays d’Afrique de l’Est qui a renforcé la sécurité à ses frontières depuis que le début de l’épidémie en Chine.

A ce jour, plus de 3 800 personnes contaminées par le coronavirus dans le monde ont été tuées par la pneumonie virale.

Actuellement, 18 cas confirmés de coronavirus ont été signalés en Afrique subsaharienne, dont au Sénégal, au Cameroun, au Togo, au Nigéria.

La police Ougandaise a déclaré avoir reçu vendredi des informations selon lesquelles des habitants du district de Mayuge, à 120 km à l’est de la capitale, Kampala, recevaient une sorte de breuvage pour les protéger contre le coronavirus.

Les fabricants de cette substance qui ont été ensuite arrêtés, ont tous les deux été remis en liberté sous caution en entendant les résultats de l’enquête lancée à cet effet.

Des échantillons du liquide qu’ils auraient administré aux victimes par voie orale ont été emmenés au laboratoire médico-légal du gouvernement à Kampala pour y être testés.

Difficile cependant de savoir combien de personnes ont consommé cette substance et de ses effets sur la santé de ceux qui l’ont pris.

Selon un porte-parole de la police, les suspects auraient donné gratuitement le faux vaccin aux victimes dans l’espoir de le facturer plus tard une fois la demande créée.

Pour rappel, les autorités de Kampala ont refoulé aux frontières 22 étrangers arrivés dans le pays pour assister à un séminaire. Ces derniers avaient refusé d’être placés en quarantaine.

 

©Magazine24 avec BBC


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*