Tchad : L’armée va poursuivre son offensive contre les djihadistes


Dans un communiqué dimanche, le gouvernement Tchadien a annoncé que son armée participera toujours aux côtés de la mission des Nations Unies au Mali et groupes de travail régionaux ciblant les groupes djihadistes.

 

Ce communiqué des autorités de NDjamena notamment du ministre des Affaires étrangères intervient alors que vendredi le président Idriss Deby avait envisagé de retirer ses troupes.

Le Tchad est un contributeur clé de la force multinationale déployée dans le bassin du lac Tchad pour combattre les jihadistes nigérians de Boko Haram, et les militants liés à Al-Qaïda et à l’État islamique plus au nord dans la zone sahélienne.

Au sein de la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali, connue sous le nom de MINUSMA, le Tchad dispose de plus de 1 400 soldats.

En effet, dans un discours télévisé vendredi, le président Deby, avait déclaré : “A partir d’aujourd’hui, aucun soldat tchadien ne prendra part à une opération militaire extérieure”.

Et le dimanche, le ministère tchadien des Affaires étrangères venait déclarer “les propos du président Idriss Deby ont été mal interprétés et signifiaient seulement que l’armée ne mènerait plus d’opérations unilatérales au-delà de ses frontières dans le bassin du lac Tchad.

Et de rajouter “Il n’a jamais été question pour le Tchad de se désengager de la Force opérationnelle multinationale conjointe (anti-Boko Haram) ou de la force conjointe du G5 Sahel, encore moins de (MINUSMA)”.

Les forces armées du Tchad sont parmi les plus respectées de la région. Une réputation forgée pendant des décennies de guerre et de rébellions, et affinée lors de la campagne de 2013 contre les islamistes liés à Al-Qaïda dans les déserts du nord du Mali.

Pour rappel, l’opération de l’armée tchadienne fait suite à l’incursion fin mars de membres de Boko Haram contre une de ses positions à Bouma dans la région du lac Tchad.

Cette attaque qualifiée de la plus meurtrière contre l’armée tchadienne, a fait près de 100 morts parmi les soldats.

En représailles, l’armée tchadienne avait lancé une offensive tuant jusqu’à 1 000 combattants, avait elle indiqué.

 

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*