Guinée Équatoriale : Une nouvelle réglementation pétrolière

Le ministre des Hydrocarbures de Guinée Equatoriale, Gabriel Mbaga Obiang Lima a annoncé le lancement par son pays d’une nouvelle réglementation pétrolière pour soutenir son industrie des hydrocarbures.

 

Cette nouvelle réglementation vise à aider le pays face à la crise actuelle des marchés mondiaux du pétrole. Ce plan a été présenté lors d’un webinaire organisé par Africa Oil & Power en partenariat avec la Chambre africaine de l’énergie.

Ce plan met l’accent sur l’amélioration du contenu local.

Pour le ministre des Mines et des Hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang Lima, 2020 et 2021 sont des « années perdues » au milieu du bas prix du pétrole et COVID-19.

M. Obiang Lima, a souligné l’importance d’être flexible et d’adopter une approche réaliste pour que les producteurs de pétrole du monde entier et, en particulier en Afrique, se remettent de la récession.

« Je pense que cette pandémie présente de nouvelles opportunités pour le continent africain. Car certains des opérateurs traditionnels de services quittent les pays avec les ressources et doivent se rendre compte qu’ils doivent faire le travail eux-mêmes. »

« C’est une chance pour les entrepreneurs africains d’entrer sur le marché et d’exploiter eux-mêmes leurs installations plutôt que d’attendre la fin de la pandémie. C’est une grande opportunité mais, avec cette grande opportunité, nous devons encore être réalistes », a-t-il ajouté.

Au ministre, Gabriel Mbaga Obiang Lima de déclarer, les petits pays africains producteurs de pétrole devaient se concentrer sur la recherche et le développement, accorder des extensions de licence et considérer 2021 comme l’année de la réflexion.

Ce faisant, le ministre a prévu que la Guinée équatoriale verrait de nouvelles annonces législatives qui comprendraient les limitations des expatriés qui seront de trois ans et, encourageant l’industrie nationale des services à prendre ses responsabilités et à se préparer au rebond.

Il y aura des contrats et des projets qui devront être 100% équato-guinéens. Ceci sera mis en œuvre dans le secteur amont, aval et pétrochimique, a précisé M. Gabriel Mbaga Obiang Lima.

 

©Magazine24 avec APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *