Gabon : RSF dénonce « les sanctions systématiques des médias »

© Photo d’illustration/ Corridor de Libreville

Dans un communiqué jeudi, l’Ong de défense de la liberté de la presse, Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé ce qu’elle qualifie de « politique systématique des sanctions des médias » au Gabon. Celle-ci aux dires de l’Ong, a créé « un climat de défiance ».

 

Le communiqué de RSF fait suit notamment à la nouvelle suspension du site d’informations en ligne « Gabon Media Time ».

Reporters sans frontières (RSF) dénonce « le harcèlement répété et continu contre les médias gabonais » qui affirme l’Ong « contribue dangereusement à la détérioration de la liberté de la presse dans le pays. RSF appelle à une profonde réforme du régulateur des médias ».

RSF rappelle que la Haute Autorité de la Communication (HAC) avait décidé de suspendre Gabon Media Times, pour trois mois du fait que ses responsables du média sont accusés de ne pas s’être présenté à une convocation dans le cadre d’une procédure pour diffamation.

Selon Reporters sans frontières, le site avait déjà écopé d’une suspension d’un mois en juillet dernier pour avoir critiqué dans un article la gestion financière de certaines institutions hospitalières du pays.

Autre rappel que fait l’organisation non gouvernementale, c’est que depuis la création de la HAC en février 2018, une quinzaine de suspensions ont décidées par le régulateur.

« Ces sanctions font souvent suite à des articles critiques sur le président, son entourage, sur la gestion du pays ou même sur la HAC elle-même qui n’hésite pas à s’auto-saisir pour régler ses comptes avec la presse indépendante ou proche de l’opposition » indique RSF.

« Cette politique explique notamment la chute de six places du Gabon au Classement mondial de la liberté de la presse 2020 que vient de publier RSF. Le pays occupe aujourd’hui la 121e place sur 180 », conclu l’Ong.

 

©Magazine24

 


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*