Guinée Equatoriale : Des extensions accordées aux entreprises pétrolières

Face aux conséquences engendrées par la pandémie de Covid-19 sur les prix du pétrole et les économies africaines, le ministère des Mines et des Hydrocarbures de Guinée équatoriale a signé un arrêté ministériel accordant aux sociétés pétrolières et gazières une prolongation de deux ans sur leurs programmes d’exploration.

 

Pour Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de Guinée Equatoriale. «L’octroi de ces extensions a été jugé approprié pour créer un environnement propice permettant aux entreprises internationales et africaines de continuer à investir en Guinée équatoriale et d’assurer une reprise rapide de notre industrie. »

En outre, le Ministre précise que son département continuera de travailler avec les compagnies pétrolières bénéficiant de ces incitations pour s’assurer que la reprise du secteur pétrolier de la Guinée équatoriale se fasse sur le dos de la promotion du contenu local, des transferts de technologie accrus et de l’achat de biens et services locaux supplémentaires.

Un accent particulier sera mis sur l’éducation, la formation et la promotion de la main-d’œuvre locale pour aider à réduire davantage les coûts opérationnels pour les entreprises internationales tout en maximisant la création de valeur et de revenus locaux.

Avec ces propositions, le MMH maintient et garantit les investissements existants en Guinée équatoriale, tout en permettant aux entreprises locales d’aider leurs partenaires étrangers à sauvegarder et à accroître leurs opérations dans le pays.  Certaines de ces sociétés opérant en Guinée équatoriale incluent notamment ExxonMobil, EGLNG, Marathon Oil Corp, Atlas Petroleum, Kosmos Energy, Noble Energy, Glencore, Royal Gate Energy, Gunvor, Trident Energy, etc.

Ces mesures historiques sont déployées alors que la Guinée équatoriale met en œuvre une série de projets historiques dans ses industries en amont, en intermédiaire et en aval. Le projet de remblayage est déjà en cours pour mutualiser l’approvisionnement en gaz toronné dans le golfe de Guinée et remplacer la baisse de production du champ d’Alba. Parallèlement, l’Année de l’investissement 2020, qui est en cours, a suscité un vif intérêt de la part de divers acteurs existants et nouveaux en Guinée équatoriale pour construire et étendre les infrastructures intermédiaires et en aval et maximiser le traitement et la transformation locaux du pétrole brut et du gaz naturel produits dans le pays.

Couplée à un environnement commercial plus attractif et à des politiques axées sur le marché permettant aux entreprises de fonctionner dans les conditions actuelles, la Guinée équatoriale se positionne pour une reprise rapide et jette déjà les bases d’une forte croissance économique dans les années à venir.

 

©Magazine24 avec APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *