Eswatini : la BAD offre 1,67 million de dollars pour l’étude préparatoire à la construction de barrages

Photo. Illustration : Le président de la BAD, Akinwumi Adesina lors de la 5e session ordinaire de la CEDEAO

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé récemment, un don de 1,67 million de dollars américains (1,2 million d’Unités de compte) pour financer la réalisation d’une étude sur le Programme d’accroissement des ressources en eau de Mkondvo-Ngwavuma (MNWAP) en Eswatini.

L’appui de la Banque permettra de conduire des études de faisabilité pour les barrages de Mahamba Gorge et Ethemba sur la rivière Mkhondvo afin de transférer de l’eau vers la rivière Ngwavuma ainsi que pour la construction d’un barrage à Mpakeni sur la rivière Ngwavuma à des fins d’irrigation des zones situées en aval.

Ce soutien financier permettra aussi de préparer des plans détaillés et des dossiers d’appel d’offres pour les nouveaux barrages à construire à Mahamba Gorge, Ethemba et Mpakeni ainsi que pour le système d’adduction d’eau dans les zones d’irrigation situées en aval.

Cette assistance financière aidera enfin à mobiliser des ressources pour construire des barrages et du système d’adduction d’eau par le biais d’une conférence des investisseurs.

L’accroissement des ressources en eau des rivières de Mkondvo-Ngwavuma va contribuer à la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté et à la résilience au changement climatique, en soutenant le développement des infrastructures d’eau et d’irrigation en Eswatini.

Le Plan directeur national de gestion des ressources en eau d’Eswatini, qui date de 2016, a identifié les éventuels sites des barrages, notamment le barrage de Mpakeni sur la rivière Ngwavuma et celui de Mahamba Gorge sur la rivière Mkhondvo.

L’objectif est d’améliorer la production et la productivité agricoles grâce à un accroissement de la superficie sous irrigation dans ces bassins fluviaux. Toutefois, étant donné que les terres en bordure de la rivière Mkhnodvo sont exigües et peu appropriées, le seul moyen d’atteindre cet objectif consiste à transférer de l’eau de la rivière Mkhnodvo vers les zones situées en aval de la rivière Ngwavuma.

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*