L’ONU prolonge d’un an les sanctions contre la RCA


Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté mardi une résolution visant à prolonger d’un an les sanctions contre la République centrafricaine.

La résolution 2536, adoptée à l’unanimité par les 15 membres du conseil, a décidé de prolonger jusqu’au 31 juillet 2021, le régime de sanctions, à savoir un embargo sur les armes, une interdiction de voyager et un gel des avoirs.

La même résolution prolongé aussi le mandat du groupe d’experts, qui aide le Conseil de sécurité à mettre en œuvre les sanctions, jusqu’au 31 août 2021.

La résolution a par ailleurs instruit le groupe d’experts à fournir au Conseil de sécurité un rapport à mi-parcours au plus tard le 31 janvier 2021 et un rapport final au plus tard le 30 juin 2021.

Photo. Illustration . L’Onu a allégé l’embargo sur les armes pour la Centrafrique

La résolution a exprimé une préoccupation particulière concernant les informations faisant état de réseaux de trafics transnationaux illicites qui continuent de financer et d’approvisionner des groupes armés en République centrafricaine, et demandé en conséquence au groupe d’experts de consacrer une attention particulière à l’analyse desdits réseaux.

Elle a par ailleurs demandé aux autorités centrafricaines d’établir un rapport d’ici le 15 juin 2021 sur les progrès accomplis en matière de réforme du secteur de la sécurité du pays, le processus de désarmement, de démobilisation, de réintégration et de rapatriement des membres des groupes armés et la gestion des armes et des munitions.

La résolution a demandé au secrétaire général de l’ONU de procéder, au plus tard le 15 juin 2021, à une évaluation des progrès réalisés par les autorités centrafricaines sur ces repères clés aux fins d’un examen par le Conseil de sécurité de l’embargo sur les armes imposé au gouvernement centrafricain.

Ancien ambassadeur du sénégal à Paris, Mankeur Ndiaye a été nommé représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en Centrafrique

La résolution a enfin affirmé l’intention du Conseil de sécurité de réexaminer le régime de sanctions, à tout moment si nécessaire, à la lumière de l’évolution de la situation sécuritaire dans le pays et des progrès accomplis en matière de conditions clés.

La République centrafricaine est plongée dans une guerre civile depuis 2012, et la présence de groupes armés a empêché le gouvernement d’établir une autorité étatique dans la plupart des régions du pays.

©Magazine24


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*