Nigéria : un musicien condamné pour blasphème

Un musicien de l’État de Kano, dans le nord du Nigeria, a été condamné à mort par pendaison pour blasphème contre le prophète Mahomet.

Yahaya Sharif-Aminu, 22 ans, jeune musicien nigérian a été reconnu coupable de blasphème par un tribunal supérieur de la charia dans la région de Hausawa Filin Hockey de l’État de Kano pour une chanson qu’il a fait circulé via WhatsApp en Mars.

Selon le juge Khadi Aliyu Muhammad Kani qui a prononcé la sentence, M. Sharif-Aminu qui n’a pas nié les faits peut interjeter appel du verdict.

Les États du nord du Nigeria, à majorité musulmane, utilisent à la fois la loi laïque et la charia, qui ne s’applique pas aux non-musulmans pour juger certaines affaires.

Une seule des condamnations à mort prononcées par les tribunaux de la charia au Nigéria a été exécutée depuis leur réintroduction en 1999.

Le chanteur, actuellement en détention, s’était caché après avoir composé la chanson.

Les manifestants avaient incendié sa maison et s’étaient rassemblés devant le siège de la police islamique, connue sous le nom de Hisbah, pour réclamer des mesures contre lui.

©Magazine24

1 thought on “Nigéria : un musicien condamné pour blasphème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *