RDC : Kinshasa déterminé à soutenir les projets de monétisation du gaz

©Photo d’illustration

Jusqu’en 2019, seule la société indépendante Perenco a produit à partir de la RDC, à un rythme moyen de 25000 be/j à partir de 11 champs sur terre. Pour cela, l’administration du président Félix Antoine Tshisekedi a fait de la sécurité énergétique et de l’investissement sa priorité absolue, cherchant à faire décoller des projets hydroélectriques massifs, mais aussi à diversifier le panier énergétique du pays et à créer des emplois.

Dans une autre décision soutenant le développement de l’industrie des hydrocarbures en RDC, le président Félix Antoine Tshisekedi a demandé au ministre des Hydrocarbures et à son ministre des Finances d’accélérer les processus juridiques et les permis relatifs à la valorisation du gaz naturel produit à terre par Perenco. La décision a été finalement prise lors du dernier Conseil des ministres la semaine dernière à Kinshasa.

Cette décision permettra d’aller vers la monétisation du gaz naturel grâce à la production d’électricité, pour combler le déficit énergétique de la RDC et fournir un approvisionnement stable en électricité à son industrie minière en plein essor.

« Nous sommes extrêmement optimistes quant à l’avenir du pétrole et du gaz en RDC étant donné le soutien politique actuel à l’industrie.», a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.

« La RDC offre également 100 GW de potentiel hydroélectrique, et ses prochaines centrales hydroélectriques devraient nécessiter des milliards de dollars. C’est une chance pour les investisseurs et les acteurs locaux de participer et de soutenir les plans de croissance ambitieux du président Félix Tshisekedi, luttant contre la pauvreté énergétique et stimulant l’énergie pour le développement industriel qui créera des emplois et transformera l’économie avec une stratégie de relance post-covid-19 », a conclu Ayuk.

Ainsi donc, la monétisation du gaz naturel disponible localement offrira l’occasion idéale de renforcer la capacité de production électrique à court terme et d’assurer une électricité stable et moins chère aux industries et aux sociétés minières de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *