Près d’un milliard détourné en Angola bloqué en Suisse

© Photo d’illustration/ Façade la banque Suisse, SYZ

La justice Suisse a décidé d’ouvrir une enquête pour blanchiment après avoir appris qu’un homme qui avait la main sur l’assurance du secteur pétrolier angolais a reçu au fil des ans des montants considérables sur son compte à la banque Syz à Genève.

A en croire, la Tribune de Genève qui rapporte les faits sur la base des investigations menées par le site d’investigations Gotham City, la justice genevoise séquestre, depuis un an et demi, 856 millions de francs accumulés à la banque Syz appartenant à un individu qui a eu la haute main sur les assurances du deuxième producteur d’or noir en Afrique.

En Angola, le montant révélé affole. Le blocage des sommes a été maintenu par la Chambre pénale de recours de Genève le 9 juillet dernier. Lundi indiquent nos confrères de TDG, l’établissement genevois n’avait pas souhaité s’exprimer sur l’affaire, en raison du «secret bancaire».

En effet, la justice genevoise s’intéresse depuis près de deux ans au principal actionnaire de AAA Seguros, qui s’était vue confier au début des années 2000 toutes les activités d’assurance de l’exploitation du pétrole en Angola et bénéficiait de l’appui de la Sonangol, le bras pétrolier de l’État angolais qui avait des parts dans AAA Seguros.

Tout est partie d’une alerte de la banque Syz auprès du bureau de lutte contre le blanchiment d’argent, le MROS, le 28 novembre 2018. L’établissement avait notamment «signalé comme suspect» le virement, deux mois plus tôt par AAA Seguros, de 213 millions de dollars vers le compte de la société de participation de son patron, qui les reverse dans la foulée sur son compte personnel.

Il est également précisé que l’homme a donné par la suite l’ordre que tous ses dépôts soient transférés à Singapour, en raison de son «insatisfaction quant à la gestion de ses comptes», note la justice genevoise. Pour une banque dont l’ensemble de la clientèle pèse moins de 30 milliards de francs, c’est donc un client crucial, arrivé chez elle lors de la reprise en 2015 des activités suisses de la Royal Bank of Canada, qui est sur le départ.

Le transfert vers Singapour ne se fera jamais car le 4 décembre 2018, le Ministère public après l’ouverture d’une information judiciaire pour blanchiment ordonnera le blocage, chez Syz, d’environ 1,1 milliard de francs sur le compte de l’homme d’affaires, mais aussi sur ceux de ses proches.

Avec Tribune de Genève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *