Gabon : dialogue rompu entre la Cosyref et les autorités

Dans un communiqué publié samedi, la Confédération des régies financières et administrations assimilées (Cosyref) a apporté un démenti concernant l’ouverture d’un dialogue avec les autorités.

On sait que les relations entre les autorités et les syndicats au Gabon sont toujours tumultueuses.

©Photo d’illustration/les agents des régies financières et administrations assimilées autour du président de la Cosyref, Erisco Wilfried Mvou Ossialas

Très souvent, c’est sur fond de communication opposée que les problèmes de salariés sont souvent abordés quand il ne s’agit pas de grève sauvage comme ce fut le cas il y a quelques jours au ministère gabonais des Eaux et Forêts.

Mais ce samedi, c’est la Confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (Cosyref) qui est sortie de sa réserve via un communiqué pour démentir les informations sur l’ouverture d’un dialogue entre son bureau et les responsables du ministère de l’Economie et de la Relance.

©Photo d’illustration/ Façade avant du ministère de l’Economie et de la Relance sur le Boulevard Omar Bongo

Dans le communiqué, la Cosyref précise  » avoir découvert avec stupéfaction et effarement, dans une déclaration datée du vendredi 4 septembre du Ministre en charge de l’Economie et de la Relance, des allégations tendant à faire croire à un dialogue continu et interrompu entre les deux parties ».

Selon la Cosyref, ce dialogue effectivement ouvert sur instruction du Cordinnateur général des Affaires Présidentielles, Nouredine Bongo Ondimba, suspendu d’alors, n’a pas repris.

« Nous tenons à apporter un démenti formel à ces affirmations » visant aux dires de la Cosyref  » à semer le trouble et la confusion », ajoute le communiqué de la Cosyref.

Néanmoins, la Confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées dit être ouverte à « un dialogue sincère et courtois avec les autorités » pour trouver des réponses aux questions posées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *