Gabon : le maire de Libreville en garde à vue

Cette fin de semaine, l’actualité reste largement dominée par la garde à vue dans les locaux de la contre-ingérence (B2), du Maire de Libreville, Léandre Nzue.

Jamais de mémoire de gabonais, un maire en fonction aura été entendu par les services de la contre-ingérence où service de gendarmerie et de police pour une raison quelconque.

Mais cette fin de semaine, c’est la garde à vue de l’Edile de la capitale gabonaise, Libreville, qui alimente le kongossa sur les réseaux sociaux.

©Photo d’illustration/le Maire, Léandre Nzue lors d’une conférence de presse

En effet, Monsieur Léandre Nzue est selon plusieurs médias locaux entendu par les services du B2 pour des faits de mains basses sur les fonds publics.

D’après par exemple nos confrères de Gabon Média Time, le maire de Libreville aurait été gardé à vue à l’issue d’une audition vendredi.

Le média précise qu’au sein de l’hôtel de ville, c’est le silence absolu sur cette garde encore moins sur les raisons de l’audition du premier citoyen de la commune de Libreville.

©Photo d’illustration/le Maire de Libreville, Léandre Nzue gardé à vue à la contre-ingérence

A gabon-infos, la garde à vue du maire a été précédée il y a quelques jours, par l’interpellation de ses proches collaborateurs pour détournement présumé des fonds publics.

Il se susurre à l’hôtel de Ville que « le maire de la capitale gabonaise se ferait payer à 23 millions de FCFA par mois », font savoir nos confrères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *