En Egypte, des migrants victimes de trafic d’organes

© Photo d’illustration/des migrants victimes de trafic d’organes en Egypte

Dans une enquête en Egypte, la BBC révèle que les migrants étaient victimes de trafic d’organes dans ce pays d’Afrique du Nord.

Une enquête de la BBC a révélé des détails plus inquiétants sur l’exploitation de milliers de migrants en Egypte par des gangs de trafiquants d’organes.

Dans son enquête, la BBC a déclaré avoir interrogé un membre de l’un de ces gang qui a fait savoir que près de la moitié des migrants qui ont accepté de vendre un rein ne sont jamais payés.

Une victime de ce trafic a confié au média britannique qu’elle avait perdu un de ses reins lors d’un voyage clandestin à destination de l’Europe. 
La victime a déclaré qu’elle avait été droguée et endormie lorsque les faits se sont passés. 

A son réveil précisera t-elle, elle constatera qu’elle est couverte de sang – car elle venait de perdre un  de ses reins qui avait été enlevé par les contrebandiers.

Cette enquête n’est pas la première du genre. En 2017, le journal français, l’Express avait déjà dénoncé ce phénomène précisant que « le problème est connu » https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/les-migrants-victimes-d-un-vaste-trafic-d-organes-en-egypte_1939070.html

Le journal précisera par ailleurs le problème avait déjà été soulevé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 

L’organisation indiquera que l’Egypte est l’un des Etats le plus touchés au monde par le trafic d’organes, après la Chine, les Philippines et l’Inde.
Mais l’enquête de L’express avait fait la lumière sur une pratique illégale car située au carrefour du Maghreb, du Moyen-Orient, du Golfe et de l’Afrique subsaharienne, l’Egypte est un pays qui attire des migrants de toutes ces régions, qui, seuls ou en famille, fuient la guerre ou la misère et rêvent d’une vie meilleure.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *